Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Meuble de sacristie (commode-armoire)

Dossier IM40005743 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations meuble de sacristie
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Larbey
Emplacement dans l'édifice sacristie

La sacristie de l'église de Larbey fut construite par le maçon Blaise en 1720 (date portée). Le meuble, qui occupe la totalité du mur nord et qui a été conçu pour cet emplacement, ne paraît, toutefois, pas antérieur aux dernières décennies du XVIIIe siècle, ou même au premier tiers du siècle suivant - le meuble très comparable de l'église d'Heugas (réf. IM40004100) est daté vers 1840.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle , (?)

Meuble en deux éléments, en châtaignier (?) peint faux bois. Le chasublier saillant, à montants antérieurs adoucis en quart-de-rond et pieds équarris montant de fond, comporte une série de huit tiroirs superposés (modernes, remplaçant une paire de battants juxtaposés et de simples étagères) et un plateau d'assemblage en trois planches, à rive amincie. Il est adossé à une armoire formant lambris, régnant sur le mur de la sacristie, composé de trois paires de battants ouvrant sur autant de placards, toutes trois pourvues d'un faux-dormant solidaire du battant de gauche ; la paire centrale surmonte le chasublier, les paires latérales montent de fond ; une corniche d'assemblage moulurée règne sur la largeur de l'armoire. Un fin décor sculpté dans la masse souligne les angles antérieurs du chasubliers, les trois niveaux de panneaux des battants de l'armoire, les étroites parcloses séparant les paires de battants entre elles et la traverse supérieure. Les garnitures (entrées de serrure, fiches à vases des battants) sont en fer forgé.

Catégories menuiserie
Structures corps, 2 battant, 6, juxtaposé tiroir, 8, superposé
Matériaux châtaignier, grand cadre vrai, décor en bas relief, décor dans la masse, peint, faux bois
fer, forgé
Mesures h : 292.0
la : 517.0
Précision dimensions

Chasublier : h = 104 ; la = 177 ; pr = 65,5 ; armoire : h = 292 ; la = 517 (placard central : la = 177 ; placard latéral gauche : la = 169 ; placard latéral droit : la = 171).

Iconographies ornementation, corps de moulure, fleurette, feuille, palme, palmette, coeur, croix pattée, chute végétale
Précision représentations

Moulures chantournées symétriques et asymétriques de style Louis XV sur tous les battants, enrichies de feuilles et de palmettes perlées à la jonction des volutes et de fleurettes à tige formée de petits cœurs dans les écoinçons supérieurs ; chutes de feuilles et de petits cœurs sur les montants antérieurs en quart-de-rond du chasublier et sur les étroits panneaux verticaux ou parcloses séparant les paires de battants de l'armoire ; croix pattées dans les écoinçons supérieurs des battants ; palmettes à lambrequins entre des panneaux horizontaux échancrés sur la traverse supérieure de l'armoire.

États conservations partie remplacée
Précision état de conservation

État général médiocre. Les tiroirs superposés du chasublier sont une réfection moderne et ont remplacé une paire de battants juxtaposés (les traces bouchées des fiches à vases sont encore visibles sur les montants). La corniche de l'armoire est partiellement refaite ainsi que la traverse inférieure du chasublier.

Meuble d'une belle qualité d'exécution.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 23 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 175/7
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe