Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Vincent-de-Xaintes

Mécanisme d'horloge

Dossier IM40004418 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations mécanisme d'horloge
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Dax
Adresse : place Saint-Vincent
Emplacement dans l'édifice clocher

Ce mécanisme d'horloge fut installé le 20 septembre 1894 dans la nouvelle église par l'horloger dacquois Emmanuel Bizeul, qui en avait soumis le projet au maire de Dax le 8 juillet précédent (en concurrence avec celui de l'horloger Arsène Cretin-l'Ange, de Morbier, Jura). La plaque commémorative de l'inauguration porte les noms du maire Raphaël Milliès-Lacroix (cf. réf. IM40004368), de l'abbé Charles Dulau (ou Duleau), artisan de la reconstruction de l'église, et de l'architecte municipal Edmond Ricard, son maître d’œuvre.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1894, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Dax
Adresse : 3 rue Neuve
Auteur(s) Auteur : Bizeul Emmanuel,
Emmanuel Bizeul

Horloger-bijoutier à Dax à la fin du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
horloger, attribution par source, signature

Le mécanisme repose sur un châssis rectangulaire en fonte peinte en noir, sur pieds à ressauts, lui-même posé sur une plate-forme en poutres de chêne ; il comprend un système d'engrenage, un balancier pendulaire suspendu au centre, deux ensembles de roues dentées en bronze fixées sur deux tambours de fer et un cadran émaillé blanc à cercle de laiton doré (numérotation en chiffres romains). L'ensemble est abrité par une structure en pin ouvrant à deux abattants superposés, l'abattant supérieur vitré. Le poids circulaire en bois peint, avec crochet en fonte, est déposé au sol.

Catégories horlogerie
Structures plan, rectangulaire
Matériaux fer
fonte de fer
laiton, doré
pin
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies coeur
Précision représentations

Ajour en forme de cœur sur la face du châssis, sous la date peinte.

Inscriptions & marques marque d'auteur, peint, sur l'oeuvre
marque d'auteur, peint, sur cartel
date, peint
inscription, peint, sur partie rapportée
Précision inscriptions

Marque d'horloger (sur le cadran émaillé) : BIZEUL / à Dax. Marque d'horloger (sur une plaque de céramique vissée à gauche du châssis de fonte) : E.el BIZEUL / Horloger-Diplomé (sic) / à DAX. Date (peinte en doré sur la face du châssis, au-dessus du cadran) : 20 7bre / 1894. Inscription commémorative (sur une plaque de céramique fixée au sommet de la face du meuble en pin) : Cette Horloge a été placée par : / E. BIZEUL, Horloger diplomé (sic) à DAX / Mr MILLIÈS-LACROIX, étant Maire de Dax / Mr l'ABBÉ DULEAU (sic), Curé de la Paroisse / Mr RICARD, Architecte de la VILLE / le 20 Septembre 1894.

États conservations hors état de marche
Précision état de conservation

Mécanisme hors d'état de marche. Le poids en bois est déposé au sol.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Transcription du devis d'Emmanuel Bizeul pour la fourniture et l'installation d'une horloge, 7 juillet 1894.

    Je soussigné Emmanuel Bizeul, horloger breveté, diplômé du concours de Paris, etc., place Thiers à Dax. / Après avoir pris connaissance du cahier des charges ayant trait à la fourniture d'une horloge pour l'église de St-Vincent, et avoir établi sur place les conditions de pose, comme le porte le dit cahier des charges. / M'engage à fournir : / 1° Une horloge de première qualité, sonnant les heures et les demies, sur une cloche de 0m85 centimètres de diamètre, ayant la cage composée de barres de fer d'angle, dressées et assemblées par des boulons, à tête de cage en fonte ornementés et bronzés. Roues en cuivre de première qualité durci au marteau, croisées à cinq bras, épaisseur de la serpe et dentures au dixième du diamètre : la première roue aura trente-trois centimètres de diamètre ; les pignons et les arcs en acier poli trempé ; les pièces de cadrature telles que détentes, acrochoirs (sic), bascules, arrêts de volant, sont également en acier poli, moiré et trempé dans la partie travaillante. Les cylindres destinés à recevoir les cordes sont en laiton poli. Les grains dans lesquels tournent les pivots sont en bronze très dur fixé par des vis, ce qui permet de démonter chaque mobile séparément. / L'échappement à chenilles, la suspension à double ressort, la fourchette à vis de rappel, pour préciser l'échappement. Le balancier à tige de sapin, à lentille lourde. Mécanisme spécial pour entretenir la marche pendant la durée du remontage. Petit cadran émail pour faciliter la remise à l'heure du cadran extérieur sans faire courir le rouage du mouvement. / Les levées de sonnerie sont en acier trempé incrustées dans la deuxième roue et sont retenues par des vis. Ce système est plus solide et donne des résultats plus satisfaisants pour la levée du marteau. / Toutes les pièces sont retenues par des écrous tournés et polis, rien n'est rivé à demeure fixe. / Sonnerie à crémaillère indécomptable. / 2° Un cadran verre glace dépoli et transparent, disposé pour être éclairé la nuit, lunette dorée, diamètre 1 [déchiré]. / 3° une minuterie spéciale à long canon permettant l'éclairage du cadran. / 4° Un marteau à monture spéciale nécessité par la disposition du clocher et du levier de la cloche. / 5° Les accessoires de transmission du mouvement à la cadrature, les supports scellés dans le mur. / T.S.P. / 6° Les accessoires de transmission de sonnerie, équerres, leviers de tirages, supports. / 7° Les cordes de fer galvanisé ; poulies, crochets, poids en fonte. / 8° Une armoire vitrée renfermant l'horloge (cette armoire indispensable à la bonne conservation n'est pas exigée par le cahier des charges). / 9° Le montage présentant les dispositions figure au plan annexé à la présente soumission. / Le tout fourni posé et mis en marche pour la somme de treize cent trente francs 1330 f. / Garantie Dix ans. / 1ère remarque. Le cahier des charges portant que l'horloge devant donner sur une des cloches du beffroi, le prix ci-dessus est établi d'après la cloche de 0.85 cent. de diamètre. L'heure et la demie sonnant sur la grande cloche de 1m05 de diamètre exigerait une horloge plus forte ayant la première roue de sonnerie de 0m40 cent. de diamètre au lieu de 0.30, les accessoires assortis : ferait une augmentation de quatre vint dix francs - soir 1420, quatorze cent vingt francs. / 2e Remarque. Le cadran tel qu'il est demandé par le cahier des charges est très fragile étant d'une seule pièce, d'un prix assé (sic) élevé et n'est pas inaltérable, tandis qu'un cadran absolument inaltérable et non transparent serait de plus longue durée et plus solide. / 3e Remarque. Le réglage dépendant en grande partie des soins apportés dans le remontage et l'entretien, la var[i]ation maxima de deux minutes par mois ne pourra être garantie d'une façon absolue si le remontage est confié au soumissionnaire. / Fait à Dax le 7 juillet 1894. / E. Bizeul.

  • Transcription de la lettre de soumission de l'horloger Emmanuel Bizeul au maire de Dax, 8 juillet 1894.

    Dax le 8 Juillet 1894 / Monsieur le Maire, / Je suis bien aise de profiter de cette occasion pour vous remercier ainsi que ces Messieurs du Conseil d'avoir bien voulu penser aux horlogers de Dax, et de la confiance que vous nous accordez ; et suis persuadé que vous trouverez parmi nous, tous les avantages que pourraient vous offrir des soi-disant fabricants. / Ayant déjà travaillé près de deux ans dans une maison dont la spécialité était la fourniture des horloges monumentales, je suis donc à même de pouvoir vous offrir en toute connaissance une horloge pour l'Eglise de St Vincent et, sans avoir besoin d'intermédiaire pour en faire la pose. / Partant des premiers principes, la dimension de la cloche, la proportion du marteau et le diamètre du cadran sont les seules bases à étudier pour connaître le genre d'horloge qui doit être fournie. / Une horloge irréprochable ayant toutes les roues en cuivre 1ère qualité, les tiges et pignons en acier ainsi que toutes les batteries, les pivots roulants dans des grains en bronze maintenus par des vis dans les montants. Echappement à force constante et à balancier libre à chevilles suspension en acier à doubles barres avec vis de rappel, balancier compensatoire / Cylindres où s'enroulent les cordes, en cuivre. Cordes métaliques (sic) en fil de fer galvanisé. Ayant une puissante sonnerie qui sera entendue à une grande distance et sonnant sur la grosse cloche #. Le tout d'une qualité irréprochable, et de fabrication française. La sonnerie à crémaillère indécomptable avec une garantie de dix années. Se remontant tous les huit jours. La disposition du clocher me permet de vous faire ces offres qui sont assurément sous tous les rapports plus avantageuses que deux remontages par huitaine., ce qui aujourd'hui n'a plus de raison d'être et donne une plus grande régularité dans le fonctionnement. / Le cadran en verre dépoli transparent pouvant être éclairé ; avec heures et minutes émaillées, ce qui les rends (sic) inataquables (sic) : et, ayant 1 mètre 40, comme il est dit dans le devis, sonnant les heures et les demies. / Je puis livrer cette horloge mise en place pour le prix de quatorze cents cinquante francs (1.450 f.). / A mon grand regret je ne puis faire des offres plus avantageuses, la dimension de la cloche exigeant une force d'horloge pour laquelle il n'y a pas à hésiter de façon à donner satisfaction à tous. / Dans ce prix de 1.450 f. tout est compris, la pose du cadran - de l'horloge - de la disposition du marteau sur la cloche, et de toutes les fournitures. / Dans l'espoir de votre confiance, veuillez recevoir Messieurs mes sincères salutations de votre dévoué serviteur / Bizeul. / N'ayant aucunes données sur le dessein pour établir une vue de ma fourniture, je vous adresse le type d'horloge choisie. / Note en marge : # Je dis la grosse cloche parce qu'il n'est fait aucune remarque spéciale à ce sujet. La force de l'horloge me permettant de la faire sonner sur celle que l'on désignera dans le traité. / [Vignette découpée et collée représentant le modèle d'horloge choisi] Type d'horloge que je m'engage à fournir, se remontant tous les quatre jours ou par huitaine, selon le désir de la municipalité.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Église Saint-Vincent-de-Xaintes. Devis de l'horloger Emmanuel Bizeul, de Dax, pour la fourniture et l'installation d'une horloge, 7 juillet 1894.

    Archives municipales, Dax : 9 M 11
  • Église Saint-Vincent-de-Xaintes. Lettre de soumission de l'horloger Emmanuel Bizeul au maire de Dax pour l'obtention du marché de l'horloge, 8 juillet 1894.

    Archives municipales, Dax : 9 M 11
  • Église Saint-Vincent-de-Xaintes. Devis de l'horloger Arsène Cretin-l'Ange, de Morbier (Jura), pour la fourniture et l'installation d'une horloge, 10 juillet 1894.

    Archives municipales, Dax : 9 M 11
Documents figurés
  • Église Saint-Vincent-de-Xaintes. Projet d'installation de l'horloge. Dessin à l'encre, par Emmanuel Bizeul, juillet 1894.

    Archives municipales, Dax : 9 M 11
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe