Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Marais et aménagements hydrauliques de Bégadan

Dossier IA33007504 réalisé en 2013

Fiche

Á rapprocher de

Appellations mattes, marais
Parties constituantes non étudiées vanne, écluse, canal d'irrigation, abreuvoir, éolienne, étable à vaches, digue
Dénominations rivière aménagée
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Bégadan
Lieu-dit : Cadastre : 1831 B 1 et 2

Les marais dits de Bégadan ont été asséchés dans le cadre des grands travaux menés dans ce secteur au 17e siècle. Ils relevaient des seigneuries de Lesparre et de Castillon et s’étendent sur les communes de Bégadan et de Saint-Christoly-Médoc.

Les travaux d’assèchement débutent vers 1697 sous l’impulsion des deux seigneurs. D’abord le duc de Gramont, seigneur de Lesparre, donne une procuration à Jacques de l’Estrac pour bailler à fief sa portion de marais en vue de leur dessèchement. Puis le vicomte Caupos, seigneur de Castillon, passe un contrat avec Jos Vanaker, hollandais "dessécheur" de marais. Ce contrat est établi selon l’usage de Bordeaux et prévoit que l’entrepreneur reçoit la moitié des terres assainies et jouit du bail à ferme pendant cinq ans, l’autre moitié restant au seigneur. Vers 1698, Jacques de l’Estrac passe un même contrat avec Jean Romantet.

Jusqu’alors, la limite des deux seigneuries dans ces marais n’était pas clairement définie. Vers 1700, l’essentiel des travaux est réalisé, rendant ces terres incultes et insalubres, exploitables et rentables. La limite des deux seigneuries est fixée en 1702 et le chenal intérieur sert de frontière entre Bégadan et Saint-Christoly-Médoc. Quelques métairies y sont par la suite construites, visibles sur la carte de Belleyme (1763-1764) sous les noms de Palu de By, Saint-Saturnin et Palu de Bégadan.

En 1805, les différents propriétaires des marais sont réunis en un syndicat pour gérer l’entretien des chenaux, des digues et des fossés. Ce n’est que le 21 juillet 1856 qu’un décret de Napoléon III reconnaît le Syndicat des marais de Bégadan et de Saint-Christoly.

La crise phylloxérique dans les vignobles durant les années 1870 amène certains propriétaires à planter de la vigne dans ces terres basses. Ils peuvent ainsi utiliser un des moyens les moins onéreux pour lutter efficacement contre l’insecte : l’immersion des parcelles durant de longues semaines en hiver pour asphyxier le nuisible.

Au cours du 20e siècle, d’importants travaux d’entretien et de remise en état sont réalisés et, au milieu du 20e siècle, les vignes sont peu à peu arrachées. Ces terres sont alors consacrées à l’élevage. En mars 1964, le Syndicat des marais adhère à l’Union des Associations Syndicales des Marais de l’arrondissement de Lesparre et poursuit l'entretien de ces espaces.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 19e siècle
Dates 1697, daté par source

Les marais se situent au nord le long du chenal de Troussas à la Reille, à l’est le long du chenal de By et à l’ouest le long du chenal de Guy. En bordure du fleuve, les terres basses sont appelées les "mattes" de By. Elles sont protégées des eaux estuariennes par des digues. La route départementale fait aussi office de barrière pour empêcher les inondations.

Ces terres sont quadrillées par des fossés de drainage, des chenaux et des préceintes. Aux extrémités des chenaux, des vannes sont installées pour permettre la gestion d’entrée et de sortie des eaux et maintenir ainsi les marais en pâture ou en culture.

Couvertures toit à longs pans
Énergies
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AD Gironde. 2 O 795.

    -Extrait du registre des délibérations du Conseil municipal, 9 octobre 1843.

    M. le maire expose à l'assemblée que le communal de la Section de By appelé la Mathe étant de plus en plus menacé des dégradations que déjà les inondations du fleuve lui ont fait éprouver, (...).

    Mentions de marchés passés avec les terrassiers Pierre Baudon et François Patra ; approuvés.

    -Défense de la Mathe de By, prolongement du perré, devis, 16 août 1862. B. Pierre.

    Art. 1er : Le présent devis a pour objet la construction d'un perré sur le talus extérieur de la mathe de By dans la commune de Bégadan, à la suite de celui qui défend les abords du dit pont de By construit par l'administration des Ponts et Chaussées, pour défendre la digue qui est vigoureusement attaquée par les lames sur une longueur de quarante mètres.

    Art. 2 : ce perré sera fondé sur un massif en enrochement de 1m de largeur et 1m de hauteur entièrement enfoncé dans le sol de manière à affleurer la superficie du terrain naturel au pied du talus du perré.

    Art. 3 : Le perré aura une épaisseur de 0,60 à la butée contre le massif de fondations et de 0,50 mètre à son extrémité supérieure mesurée perpendiculairement, à la surface de son talus, en surface de ce talus avec un inclinaire de 2m de base pour 1m de hauteur, et une hauteur inclinée de 5m60 mesurée selon le talus.

    (...)

    -Syndicat de By, extrait du registre des délibérations de la commission syndicale, séance du 16 juillet 1912.

    (...)

    Considérant que l'envahissement du fleuve rend nécessaire la construction d'un nouvel épi de défense eu lieu de la Lagune, que les travaux nécessaires coûteront au moins 3000f (...).

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte du marais de Bégadan et de Saint-Christoly dépendant des fiefs de Lesparre et de Castillon en Médoc sur le bord de la Garonne , s.n., 1702 (?).

    Archives départementales de la Gironde : 2 fi 814 bis
  • Marais de Castillon et de Bégadan, dans la juridiction de Lesparre. Papier, encre brune, par s.n., 18e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : C 3675
  • Carte du 9e quarré de la généralle de Médoc. Dessin, encre, couleur, papier, par Claude Masse (géographe), 1708 [IGN, non coté].

    IGN (Institut national de l'information géographique et forestière)
  • Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Desmarais, 1759.

    Archives nationales, Paris : F 14 10059/1/
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

  • Plan cadastral napoléonien de Bégadan, 1831.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 038
Périodiques
  • GUILLOCHEAU André. « Marais de Bégadan Saint-Christoly et Couqueques ». Les Cahiers Médulliens, 1988, n° hors série.

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline