Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Marais de Saint-Christoly-Médoc

Dossier IA33008325 réalisé en 2014

Fiche

Parties constituantes non étudiées vanne, écluse, canal, canal d'irrigation
Dénominations chenal, rivière aménagée
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Saint-Christoly-Médoc
Lieu-dit : Cadastre : 1821 A, D et E ; 2014 A, D et E

Les seigneurs de Lesparre et de Castillon se partagent les marais dits de Bégadan qui comprennent les marais de Saint-Christoly-Médoc.

Les premiers travaux d’assèchement débutent vers 1697 sous l’impulsion des deux seigneurs. Le duc de Gramont, seigneur de Lesparre, donne une procuration à Jacques de l’Estrac et baille à fief sa portion de marais pour leur dessèchement. Le vicomte Caupos, seigneur de Castillon, passe un contrat avec Jos Vanaker, hollandais "dessécheur" de marais. Ce contrat est établi selon l’usage de Bordeaux et prévoit que l’entrepreneur obtient la moitié des terres assainies et jouit du bail à ferme pendant cinq ans, l’autre moitié restant au seigneur. Vers 1698, Jacques de l’Estrac passe un contrat pour le dessèchement des marais avec Jean Romantet.

Vers 1700, l’essentiel des travaux est réalisé. Jusqu’alors, la limite des deux seigneuries dans ces marais n’était pas clairement définie. Ces terres incultes et insalubres devenues exploitables et rentables, les limites des deux seigneuries sont fixées en 1702. Un plan établi lors de ce partage indique les "Marais Desseichez" au sud de Castillon, autour du Château Loudenne, le "Marais de Castillon" et plus en retrait dans les terres les "Marais de Bugadan et de St Cristolly".

Pour permettre l’exploitation de ces terres, des métairies sont installées, comme celle de Séran.

La carte de Belleyme représente une route longeant l'estuaire au sud de Castillon ; elle s'éloigne des rives pour rejoindre le bourg de St Christoly puis se poursuit en passant par Le Bosc et St Bonnet avant d'atteindre le port de By.

La Révolution bouleverse l’organisation du marais, morcelé en parcelles.

Sur le plan cadastral de 1831, la route bordant l'estuaire est établie, dite chemin du Port de By à la Maréchale.

En 1805, les différents propriétaires des marais se réunissent en un syndicat pour gérer l’entretien des chenaux, des digues et des fossés. Ce n’est que le 21 juillet 1856 qu’un décret de Napoléon III reconnaît le Syndicat des marais de Bégadan et de Saint-Christoly.

Durant les années 1870, la crise phylloxérique que subissent les vignobles oriente la viticulture vers ces zones basses humides en bord d'estuaire, qui permettent de tuer l'insecte en immergeant les parcelles et les ceps en hiver.

Au cours du 20e siècle, d’importants travaux d’entretien et de remise en état sont réalisés. La vigne est peu à peu arrachée au profit de l’élevage.

Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle

Les marais se situent le long du fleuve, compris entre le chenal de Castillon au sud et le grand chenal de By au nord.

La route départementale D2 traverse ce secteur, de Castillon au sud, en passant par le port de Saint-Christoly, et en rejoignant le port de By au nord.

En bordure de la Gironde, une digue en terre battue empêche l'entrée des eaux de l'estuaire. Ces terres basses et humides sont parcourues de petits chenaux, quadrillées de fossés de drainage, avec des passes aménagées pour permettre de circuler. Des vannes permettent la gestion du niveau d'eau, afin de maintenir les marais en pâture ou culture.

Des "tonnes" de chasse ont été aménagées sur l'estran, avec des "blancs" ou bassins d'eau et des cabanes.

Quelques carrelets ou cabanes de pêche ponctuent également les rives.

Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Marais de Castillon et de Bégadan, dans la juridiction de Lesparre. Papier, encre brune, par s.n., 18e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : C 3675
  • Carte du marais de Bégadan et de Saint-Christoly dépendant des fiefs de Lesparre et de Castillon en Médoc sur le bord de la Garonne , s.n., 1702 (?).

    Archives départementales de la Gironde : 2 fi 814 bis
  • Carte du 9e quarré de la généralle de Médoc. Dessin, encre, couleur, papier, par Claude Masse (géographe), 1708 [IGN, non coté].

    IGN (Institut national de l'information géographique et forestière)
  • Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Desmarais, 1759.

    Archives nationales, Paris : F 14 10059/1/
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Christoly-Médoc, 1831.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 383
Bibliographie
  • BAUREIN Abbé. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Labottière (frères), imprimeur libraires, 1784, t.1.

Périodiques
  • GUILLOCHEAU André. « Marais de Bégadan Saint-Christoly et Couqueques ». Les Cahiers Médulliens, 1988, n° hors série.

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline