Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Aubin

Maître-autel (autel, gradin, tabernacle)

Dossier IM40006063 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Saint-Aubin
Emplacement dans l'édifice choeur

Comme le signale l'abbé Lamaignère (1938), le curé Jean-Henri Camicas entreprit en 1880 "de grands travaux de réfection" dans le chœur de son église. La dépose d'un vieux lambris fit ainsi réapparaître l'arcature romane régnant sur le pourtour du mur (réf. IM40006058). A l'issue des travaux, on remplaça l'ancien maître-autel du XVIIe siècle par un nouveau meuble en terre cuite, de style néoroman, fourni par "M. Colomiès, de Toulouse" avec deux statues d'anges adorateurs. La maison Colomiès et Cabanes (23, rue Saint-Rome) était spécialisée à cette date dans les "ornements d'église, orfèvrerie sacrée, chemins de croix et peintures, statues polychromées". Il n'est pas certain en revanche qu'elle ait fabriqué elle-même le mobilier monumental qu'elle vendait.

Quelques années plus tard, "en raison du danger qu'encourait l'autel en terre cuite peinte, par le mauvais état de la voûte qui menaçait de s'effondrer sur lui" (danger qui faillit entraîner la reconstruction totale de l'église, réf. IA40001600), le meuble fut "transporté chez M. Labat, maison Loustau, et remplacé par un autel en bois" (rapport de l'agent de l’État lors de l'inventaire du 19 février 1906). L'autel de Colomiès dut reprendre sa place après la restauration de l'édifice en 1911. Dès le 29 avril 1894, il avait été privé provisoirement de son dais d'exposition au profit d'une statue de la Vierge de Lourdes offerte par Mme Labat. Une photographie de Raymond Labat, du début des années 1950, montre toutefois le dais remis en place. Il a été supprimé définitivement, en même temps que les anges adorateurs, après le concile de Vatican II, sans doute vers 1980. Une inscription manuscrite au revers mentionne une réfection de la peinture de l'autel par "Lenoine (Bodin)" le 4 juin 1986.

L'église de Sarraziet, dans le canton voisin de Saint-Sever, conserve un autel presque identique, installé en 1882 (réf. IM40006461).

Dates 1881, daté par source
Lieu d'exécution (incertitude sur le lieu)
Commune : Toulouse
Auteur(s) Auteur : Colomiès et Cabanes,
Colomiès et Cabanes

Fabricant marchand à Toulouse (au 23, rue Saint-Rome) dans la seconde moitié du XIXe siècle : "Fabrique de chasublerie, orfèvrerie et bronzes d'église" (1880), "Ornements d'église, style Renaissance Moyen Age, orfèvrerie sacrée et bronzes, chemins de croix et peintures, statues polychromées" (1886). En 1910, "l'ancienne maison Colomiès et Cabanes" était tenue par la "Veuve G. Colomiès Successeur", "Fabrique générale d'articles d'église, chasublerie, broderie, lingerie religieuse, fabrique d'objets pour orphéons, sociétés musicales et pompes funèbres", sise au 6, rue Peyrollères à Toulouse.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marchand, attribution par source

Le meuble en terre cuite peinte, de style néo-roman, est posé sur un degré à deux marches en chêne teinté. Le tombeau d'autel est scandé de dix colonnes (dont six sur la face) entourant neuf panneaux en plein cintre ornés de bas-reliefs. Il est surmonté d'un unique gradin droit à ressaut central. Le tabernacle architecturé, en forme de chapelle romane, comporte une porte à battant rectangulaire en bois doré, inscrite dans une voussure à rouleaux sur colonnettes. Le tabernacle était à l'origine encastré dans un second gradin à trois redents et couronné d'un dais d'exposition (identiques à ceux de l'autel de Sarraziet) ; deux statues d'anges adorateurs posées sur des sellettes en bois flanquaient l'autel ; ces éléments (visibles sur une photographie des années 1950) ont été supprimés au cours des dernières décennies.

Catégories sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, droit colonne, 14
Matériaux terre cuite, décor en bas relief, décor dans la masse, décor rapporté, peint, monochrome
bois
Mesures h : 189.5
la : 266.0
Précision dimensions

Autel : h = 104 ; la = 266 ; pr = 114. Gradin : h = 17 ; pr = 66,5. Tabernacle : h = 68,5 ; la = 47,5 ; pr = 48.

Iconographies Bon Pasteur, Les Evangélistes, Agneau mystique
ornementation, colonnette, chapiteau, console, rosace, ornement à forme architecturale, faux appareil
Précision représentations

Sur la face et les côtés du tombeau d'autel, neuf fausses niches en plein cintre, au cadre orné de billettes, abritent, sur la face, les figures en bas relief du Bon Pasteur entouré des Évangélistes, sur les côtés des rosaces sur fond de losanges ; de part et d'autre, des demi-colonnettes à chapiteau pseudo-corinthien soutenant un entablement à consoles, métopes à rosaces, frises de billettes et de feuilles. Le gradin est décoré d'une frise de rosaces identiques dans des cercles tangents fleuronnés. L'armoire du tabernacle affecte la forme d'une chapelle romane, avec porte en bois (ornée d'un Agneau mystique rapporté) inscrite dans une voussure à rouleaux sculptés (billettes, étoiles, dents de scie, patenôtres) et motif en éventail doré sur le tympan ; le sommet de la façade et les faces latérales simulent un faux appareil, avec baies géminées aveugles sur pilastres au niveau supérieur. Le gradin supérieur à redents (supprimé) était décoré de caissons fleuronnés ; le dais d'exposition comportait quatre colonnettes (une subsiste) au fût orné de rouelles, portant des arcs plein cintre à billettes couronnés de gâbles à croix pattées, le tout surmonté d'une tour ronde à consoles et dôme à écailles amorti d'une croix. Deux statues d'anges adorateurs (agenouillés sur des nuées, l'un les mains jointes, l'autre les mains croisées sur la poitrine) flanquaient l'autel.

Inscriptions & marques inscription concernant une restauration, manuscrit
Précision inscriptions

Inscription concernant une restauration (au crayon noir, au revers du massif maçonné, partiellement illisible) : [...]lin entrepreneur restauration de l'Eglise [...]. Inscription concernant une restauration (au revers du massif, à droite) : REPEINT. PAR. LENOINE / (BODIN) / 4.6.86. Inscriptions au revers (graffiti) : Robert... Essais de décor au pochoir (ruban plissé).

États conservations mauvais état
manque
partie remplacée
repeint
Précision état de conservation

Le gradin supérieur à redents, le dais d'exposition et les statues d'anges adorateurs ont été supprimés et sans doute détruits (seule subsiste une colonnette du dais, remployée en support de vase sur un coté du chœur) ; il manque le fût d'une colonnette sur le côté latéral gauche du tombeau d'autel. La terre cuite présente plusieurs fissures, dont une grande sur la table d'autel à gauche. La tableau d'autel en bois est refaite. Le meuble a été repeint en juin 1986.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Extrait du Recueil paroissial (1572-1906) : transcriptions de documents anciens par l'abbé Lamaignère (AP Saint-Aubin)

    P. 39 : "Réparations faites à l'église. / A son arrivée dans la paroisse, M. L'abbé Camicas [curé de 1876 à 1881] trouva tout l'intérieur du sanctuaire recouvert d'une vieille boiserie toute vermoulue. Ayant voulu l'enlever afin de la remplacer par une nouvelle plus convenable, il découvrit les magnifiques arcades qui ornent ce sanctuaire. / C'est M. Camicas qui a fait décorer l'église par M. Meyranx de Mugron. / M. Fescaux [curé de 1883 à 1887] a fait placer la sainte table ; il a employé à ce travail une somme de 600 f. laissée à l'église par M. Théron de Ledevèze [curé de 1881 à 1882]. C'est également à M. Camicas que l'on doit les deux autels en terre cuite et les statues du Sacré-Cœur et de St Joseph. Ces différents meubles sont le produit de diverses souscriptions. / Le maître-autel était surmonté d'un ciborium en terre cuite. Ce ciborium a été enlevé pour faire place à une statue de Notre-Dame de Lourdes donnée par Mme Labat et érigée le 29 avril 1894."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Recueil paroissial (1572-1906) : transcriptions de documents anciens par l'abbé Lamaignère, notes diverses.

    p. 39 Archives paroissiales, Saint-Aubin
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 19 février 1906.

    n° 17 Archives départementales des Landes : 70 V 294/9
Bibliographie
  • LAMAIGNERE Raphaël. La paroisse de Saint-Aubin (Landes). Pages d'histoire locale d'après les documents officiels. Vaison-la-Romaine : imprimerie Bonne Presse du Midi, 1938.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe