Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maisons jumelles

Dossier IA33009560 réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénomination maisons jumelles
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Blaye
Adresse : 9 rue Yves-Delor , 12 rue Brun
Cadastre : 1832 B2 1141 Recomposition parcellaire. ; 2017 AR 92, 93

Le plan cadastral de 1832 montre deux bâtiments séparés par une cour rectangulaire à cet angle de l'îlot. Avec d'autres parcelles situées de l'autre côté de la rue, cet ensemble appartient à cette époque à l'architecte André David. Ce dernier est encore mentionné dans la matrice cadastrale pour une reconstruction intervenue vers 1840 ; le logement sur la rue Brun, avec ses anciens jours en losange, correspond peut-être à ce chantier.

Mathilde David (fille d'André ?) apparaît ensuite comme propriétaire : le registre des augmentations et diminutions signale divers travaux pour son compte à partir de 1864, dont un chantier en 1873-1875 qui peut correspondre à la construction des maisons jumelles et à la reprise de l'ancienne habitation. Le bâtiment sur cour, dont la façade présente des caractéristiques analogues, a sans doute été reconstruit à la même période. L'ensemble constitue des logements de rapport, mis en vente avec la maison David en 1891-1892.

Période(s) Secondaire : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

Ensemble de 3 logements occupant un angle d'îlot. Les 2 habitations juxtaposées sur la rue Yves-Delor sont jumelées : bâties en rez-de-chaussée surélevé, chacune comporte une entrée de cave surmontée d'une fenêtre et la porte d'entrée à droite. Les ouvertures sont à plate-bande délardées en arc segmentaire, un cordon régnant soulignant l'archivolte. Un étage de comble est aménagé sous le toit à brisis en ardoise avec terrasson en tuile creuse, éclairé de lucarnes cintrées à oreilles.

Le troisième logement, rue Brun, présente un rez-de-chaussée qui témoigne d'une reprise de maçonneries plus anciennes (ouvertures rectangulaires, trace de jours en losange) mais des dispositions semblables aux deux autres logis pour les parties hautes (corniche, étage de comble, lucarnes).

Murs enduit
Toit ardoise, tuile creuse
Étages sous-sol, en rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à longs pans brisés
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale et états de sections, 1834-1973.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 58/8-18
  • Matrice cadastrale, registre des augmentations et diminutions, 1836-fin du 19e siècle.

    Archives municipales, Blaye : non coté.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain