Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maisons et les fermes de Valeyrac

Dossier IA33004003 réalisé en 2013

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Valeyrac

Au 18e siècle, c’est dans les villages de Troussas, Villeneuve, Sipian et la Verdasse que les habitations sont regroupées plutôt que dans le bourg. Ces villages sont implantés sur le plateau, à distance des terres de palus, des fonds de marais desséchés et des prairies.

Les maisons sont majoritairement reconstruites entre le 3e et le 4e quart du 19e siècle. Le bourg s’agrandit, vers le nord-est et le sud à cette époque.

Seules deux maisons portent une date sur leur façade : 1859 et 1865.

Sur les 48 maisons repérées, une dizaine a été remaniée au début du 20e siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

Les maisons de Valeyrac sont principalement construites en rez-de-chaussée ; quelques-unes présente un comble à surcroît avec jours.

Parmi celles-ci, deux types d’habitations peuvent être distingués :

- les maisons en rez-de-chaussée avec une partie dotée d'un comble à surcroît à l’une des extrémités : maisons situées aux n°1 et 3 rue du 19 mars 1962 (dans le bourg) et l’une au n° 2 rue du Muguet.

- les maisons en rez-de-chaussée avec la partie centrale dotée d'un étage formant pavillon : maisons situées au 6 rue du 19 mars 1962, n° 2 rue de Lafon, n° 1 route de Lousteauneuf, n°6 route de la Rivière et n°1 route de Sipian.

Par ailleurs, de nombreuses maisons présentent un étage (ou un étage de surcroît) et des dépendances à l'arrière du logis sous appentis.

Trois fermes ont été repérées ; toutefois, la plupart des maisons sont accompagnées de bâtiments de dépendance, installés à l’arrière et couverts par le toit formant un appentis par une asymétrie au niveau du pignon, ou bien dans des bâtiments indépendants.

La pierre de taille est souvent employée pour la façade principale, les autres élévations étant en moellon. Pour les constructions plus modestes, le moellon est utilisé seul en gros œuvre, la pierre de taille étant réservée aux encadrements de baies et les chaînages d'angle.

Les toits sont couverts de tuile creuse, parfois de tuile mécanique.

Certaines maisons sont appelée Château, lorsqu'elles correspondent au siège d'une propriété viticole.

Toits tuile creuse
Murs calcaire moellon
pierre de taille
Décompte des œuvres bâti INSEE 289
repérées 51
étudiées 5

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Gironde. 3 P 538 : Matrices cadastrales, 1853 - 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, 1831.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline