Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maisons et fermes du canton de Montpon-Ménestérol

Dossier IA24001193 réalisé en 2009
Aires d'études Montpon-Ménestérol
Dénominations maison, ferme
Adresse

La maison de Marcillac (Montpon-Ménestérol), vraisemblablement édifiée à la fin du Moyen Age, fait figure d'exception au sein du paysage architectural du canton de Montpon-Ménestérol. Bien que la plupart des paroisses soient de fondation médiévale, attestées au 12e siècle la plupart du temps, les transformations du bâti au cours du 19e siècle jusqu'à la fin des années 1930 ont fait disparaître la plupart des témoins des siècles précédents. Le bâti, principalement en pan de bois et torchis, fragile et peu propice à la rénovation à cause des prix du bois d’œuvre, s'est lentement dégradé jusqu'à disparaître, laissant de rares témoins qu'il est urgent de préserver.

A titre de comparaison, le bâti du canton de Montpon-Ménestérol est plus récent que celui recensé lors de l'opération d'inventaire menée dans le Val de Dronne. Très peu de millésimes (moins d'une vingtaine) ont été relevés sur les édifices. Les statistiques du repérage montrent que 10% des édifices recensés sont attribuables au 18e siècle, le 20e siècle représente le double de constructions, tandis que le 19e siècle accuse une très forte représentation approchant les 70%. Ces données sont pondérées par le bâti urbain, qui réunit à lui seul plus de la moitié des édifices repérés. Il semble que ce bâti ait été mieux préservé des remaniements que les maisons et les fermes des secteurs ruraux du canton.

Ce constat corrobore les études historiques. Cette partie de la Double et du nord du Landais a longtemps été sous-peuplée comparativement au reste du Périgord, bien que certaines implantations humaines soient anciennes. Seuls les abords de l'Isle ont bénéficié d'un développement catalysé par l'arrivée du chemin de fer dans la seconde moitié du 19e siècle, suppléant une batellerie déjà quasiment inexistante. En dépit de travaux d'assainissement, les territoires situés en marge, boisés et marécageux, ont été relativement peu exploités du fait d'un sol défavorable à l'agriculture. En 1982, les données INSEE indiquent 4376 immeubles sur l'ensemble des communes du canton.

Période(s) Principale : Fin du Moyen Age
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

238 maisons ou fermes ont été repérées dans le cadre de l'inventaire du patrimoine du canton de Montpon-Ménestérol, dont 23 ont été étudiées. Le bâti recensé, bien que pondéré par le repérage urbain du chef-lieu, seule ville stricto sensu du canton, montre une implantation essentiellement en écart (34 %) et en village (30,3 %). Les isolats représentent 11,3 % des édifices. Les fermes, en particulier le groupe des logis individuels (FI), constituent la configuration la plus fréquente (43,7 %). L'habitat individuel rural ou périurbain est plus conséquent que l'habitat urbain.

Une large majorité de ces maisons et fermes possèdent à la fois une cour et un jardin. La plupart sont enduites, il est donc difficile de déterminer précisément les matériaux du gros-œuvre (moellons ou brique). Les constructions traditionnelles de la Double et du Landais, en pan de bois, ne représentent plus que 7,1 % des maisons et fermes. L'usage de la pierre de taille et de la brique est courant, tandis que celui du moellon de calcaire, très répandu en val de Dronne, est ici minoritaire. Près de la moitié des toits sont à longs pans et possèdent des croupes, nombre d'entre eux sont couverts en tuile creuse (52,1 %). Tuile plate et tuile mécanique constituent chacune le matériau de couverture de presqu'un quart des toits ; l'ardoise est employée presqu'exclusivement dans les bourgs (8 %). Le repérage montre qu'il existe autant d'habitations possédant un étage carré que bâties de plain-pied. L'emploi de la corniche est majoritaire (50,4 %) devant le chevron visible et la génoise, plus rare, couronnant seulement 12 % des façades.

Typologies Ferme (F), Ferme Bloc Massée (FBM), Ferme Bloc Allongée (FBA), Ferme avec logis et grange-étable Dissociés (FD), Ferme avec logis et grange-étable Dissociés Linéaire (FDL), Ferme avec logis et grange-étable Dissociés Linéaire et en Equerre (FDLE), Ferme avec logis et grange-étable Dissociés Linéaire selon plan en U (FDLU), Ferme avec logis et dépendances Dissociés Agglutinés (FDA), Ferme au logis Individuel (FI), Maison individuelle (M), Maison de Maître (MM), Maison de Maître de type Chartreuse (MMC), Maison de Notable (MN), Maison Pavillon (MP), Maison Pavillon de type Villa (MPV), Maison Pavillon de type loi Loucheur (MPL), Maison de Ville Simple (VS), Maison de Ville Bourgeoise (VB), Maison de Ville Mixte (VM), Habitation Hybride ou hors typologie (H)
Toits ardoise, tuile creuse, tuile plate, tuile mécanique
Murs calcaire
brique
enduit
moellon
pierre de taille
pan de bois
Décompte des œuvres bâti INSEE 4376
repérées 238
étudiées 23

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de Belleyme, planche n°14, 1762-1783.

  • Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783.

  • Carte de Cassini, feuille n° 70, levée et publiée à partir de 1756, ech. 1/86 400.

  • Carte de Cassini, feuille n° 71, levée et publiée entre 1762 et 1766, éch. 1/86 400.

  • Cadastre napoléonien, années 1840.

    Archives départementales de la Dordogne : 3 P
  • DELLUC Brigitte et Gilles. Léo Drouyn en Dordogne, 1845-1851. Périgueux : éditions de la S.H.A.P., 2001, p. 110.

    Iconothèque S.H.A.P. : 70-1
Bibliographie
  • AUDRERIE Dominique. La vallée de l'Isle. PLB éditeur, 2006 (Collection Fleur-de-lys).

  • AUDRERIE Dominique, DU CHAZAUD Emmanuel, BÉLINGARD Jean-Marie et al. Le Périgord des chartreuses. Périgueux : Pilote 24, 2000.

  • AUDRERIE Dominique (Directeur de publication). Vieilles demeures en Périgord. 7 : découverte. PLB éditeur, 1992 (Collection Centaurée).

  • BROUSSAUD-LE STRAT Florence. La Double : un pays en Périgord. Périgueux : Fanlac, 2006.

  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

  • MARACHE Corinne. Les métamorphoses du rural : l'exemple de la Double en Périgord (1830-1939). Paris : éditions du CTHS, 2006.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Marabout Vincent - Pagazani Xavier - Provost Marion