Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maisons d'ouvriers et dépendances du château Pédesclaux

Dossier IA33005752 inclus dans Château Belle Rose, actuellement Château Pédesclaux réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Genre d'ouvrier
Parties constituantes non étudiées logement, portail, écurie, grange, fenil, chai
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Pauillac
Adresse Commune : Pauillac
Lieu-dit : Padarnac
Cadastre : 2012 AP 146, 147, 109, 110

On distingue deux ensembles de bâtiments : à l'ouest du château, le cuvier avec chais ou dépendances agricoles et logement, disposés selon un plan en L ; au sud-ouest, un alignement de logements d'ouvriers. Ce dernier ne figure pas sur le plan cadastral de 1825 ; des bâtiments figurent en revanche à l'emplacement du premier ensemble. Toutefois, si l'on se fie à la date portée sur le pignon ouest de la maison, les bâtiments datent de 1843. Les initiales GC sont également gravées ; le cuvier semble être plus tardif, peut-être du 4e quart du 19e siècle. Quant à l'alignement de logements, il date sans doute de la 2e moitié du 19e siècle. Une partie des bâtiments est illustrée dans l'édition de 1929 de l'ouvrage de Cocks sous le nom Château Padarnac appartenant à Étienne Paulin.

Ces bâtiments ont été détruits après inventaire dans le cadre de la construction d'un nouveau cuvier par l'architecte Jean-Michel Wilmotte en 2014-2015.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1843, porte la date

Deux ensembles de bâtiments semblent dépendre de l'actuel château Pédesclaux, anciennement château Padarnac puis Belle-Rose.

A l'ouest, un logement à étage carré construit en pierre de taille devait servir de logement au régisseur ou au gardien. La façade postérieure est dotée d'un balcon soutenu par des colonnes en fonte et protégé par une toiture débordante. Il est prolongé par un bâtiment en rez-de-chaussée et surcroît bâti en moellons. Les encadrements des ouvertures et des jambes sont traitées en pierres de taille harpées. Des oculus aujourd'hui obturés permettaient l'aération des combles. Ce bâtiment servait peut-être de chai ou d'écurie. Disposé perpendiculairement, un vaste bâtiment à étage, ouvert de deux larges portes et de deux fenêtres sur le pignon sud, servait sans doute de grange et de hangar agricole. Les ouvertures sont dotées de volets en bois ajourés.

A l'écart, au sud-ouest, un alignement en rez-de-chaussée abritait des logements d'ouvriers. L'alternance de portes et de fenêtres a été modifiée.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moellon
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
États conservations détruit après inventaire
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 10e éd. Féret, 1929.

    p. 263
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire