Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA33005846 inclus dans Ville réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Pauillac
Adresse Commune : Pauillac
Adresse : 24 rue Victor-Hugo
Cadastre : 2012 AW 304 ; 1825 D1 430

Un petit bâtiment figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1825. La maison est probablement construite dans le 4e quart du 19e siècle au moment où le prolongement de la rue Victor-Hugo est réalisé jusqu'à la rue Franklin.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle

Appuis des fenêtres formant bandeau. Corniche moulurée à modillons. 3 baies à arc en plein-cintre à claveaux en évantail et à bossage. Frise de cannelures entre les portes du rez-de-chaussée.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans

Estuaire

TRAVEE 3
FORBAIE corniche (fenêtre) ; arc plein-cintre (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC sur rue
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation sur la rue Victor-Hugo

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1790-1793, Changement des noms de rues, 31 juillet 1791.

    Rue Royale devient rue de la Constitution.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1839-1848, Procès-verbal de la commission chargée de l'examen du plan de la ville de Pauillac, 10 janvier 1844

    rue Royale

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1848-1861, Mention du prolongement de la rue Royale d'après le plan d'alignement arrêté en 1843, 19 mai 1851.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1861-1879, Projet de prolonger la rue du Peyrat, 6 mai 1863.

    Depuis plus d'un siècle, l'administration municipale a le projet de mettre en communication directe le haut de la ville avec le port en ouvrant la rue du Peyrat qui se trouve au centre et qui serait l'une des plus belles et la plus fréquentée ; acquisition des bâtiments et terrains qui se trouvent sur la voie à ouvrir et sont frappés d'interdits depuis l'adoption du plan approuvé par ordonnance du 24 décembre 1845.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1879-1885, Changement des noms de rues, des quais et des places, 8 novembre 1879

    rue Royale=rue du Peyrat

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1879-1885, Demande de plusieurs habitants du percement de la rue du Peyrat jusqu'à la place Franklin de façon à relier le quai à la rue St Laurent, 9 mai 1881.

    Mention de Diet Bertrand, fabricant de chandelles, rue du Peyrat (430D, maison et servitudes) ; au sud, maison occupée par Villetorte, marchand de légumes ; 430P : partie de maison servant à l’habitation, jardin, atelier de fabrication de chandelles, remise, écuries.

    -AC Pauillac, BOITE PLANS, Arrêté de la préfecture de la Gironde autorisant des expropriations ou des acquisitions de terrains à l'amiable pour récupérer les terrains nécessaires au prolongement de la rue Peyrat et à l'élargissement de la rue Franklin, 31 mai 1883.

    Rappel du décret du 12 mars 1883 qui déclare d'utilité publique le prolongement de la rue Peyrat et l'élargissement de la rue Franklin.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1879-1885, Élargissement du quai entre le marché aux poissons et le débarcadère, 13 août 1883.

    Élargissement à 7 m pour former une ligne parallèle au trottoir longeant les maisons et une promenade à largeur égale à la première ; les remblais se feraient à l'aide des débris de démolition provenant du percement de la rue du Peyrat ; le talus se ferait avec les pierres du talus actuel reportés en avant des débris de démolition.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1879-1885, Changement noms de rues, 6 juin 1885.

    Le conseil propose de donner le nom de rue Victor Hugo non seulement à la nouvelle voie percée faisant suite à la rue du Peyrat mais à la rue du Peyrat partant du quai jusqu'à la place Franklin.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire