Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA24003089 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Monpazier (commune) - Monpazier
Adresse Commune : Monpazier
Adresse : place du Foirail nord
Cadastre : 1845 SU 669 ; 1986 AC 364

L'édifice est établi dans une zone marquée par de grands bouleversements au cours du 19e siècle : le plan cadastral de 1845 présente à cet endroit des parcelles dont l'emprise curieuse suggère un lotissement tardif et probablement contraint par le voisinage de la tour porte de la rue Saint-Jacques et le tracé de l'enceinte. La maison subit (comme plusieurs de ses voisines) un incendie en 1885, signalé par le registre des augmentations et diminutions. Il est alors démoli puis reconstruit en 1887 ou 1888 dans la forme qu'on lui connaît actuellement.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1888, daté par source

L'édifice, dont la superficie est très réduite, fait partie du "moulon" délimité par les rues Saint-Jacques et du Trottoir qui forme le front nord de la bastide. Il est établi en bordure du foirail, vers lequel est tournée sa façade. Cette élévation de 2 travées est bâtie pour l'essentiel en brique, hormis pour son niveau de soubassement ainsi que pour les éléments d'encadrement ou de décoration (bandeaux denticulés, entablement), en calcaire. L'enduit qui recouvre ces maçonneries mixtes est animé de cartouches peints.

A l'intérieur, l'organisation de l'espace est très simple, compte tenu de la faible superficie du bâtiment : chaque niveau est formé d'une pièce que jouxte un couloir abritant l'escalier. Les aménagements nécessaires à un confort moderne ont été ajoutés, au rez-de-chaussée, sous la forme d'une annexe en brique débordant dans la remise voisine (sud). Le sous-sol, partiellement creusé dans le rocher, ne présente aucune trace de fondation de l'ancien mur d'enceinte.

Murs brique brique et pierre enduit
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, 2 étages carrés
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à deux pans
Escaliers escalier dans-oeuvre, escalier droit, en charpente

Cette maison est un des rares exemples de l'utilisation de la brique dans la bastide. Le soin apporté à son ornementation tranche en regard des bâtiments du 19e siècle aux façades très frustes que l'on rencontre généralement dans le village.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Monpazier - Quost Baptiste