Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA24003091 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Monpazier (commune) - Monpazier
Adresse Commune : Monpazier
Adresse : 6 rue de la Porte-de-Campan
Cadastre : 1845 SU 585, 586 ; 1986 AC 109

La cave voûté qui occupe la totalité de la parcelle contient des aménagements, notamment un placard dans le mur sud, qui situent sa construction à la fin du Moyen Âge. L'édifice apparaît dans le procès-verbal de 1778 qui pointe les réparations à faire aux possessions du seigneur de Biron à Monpazier : la cave est mentionnée, de même qu'une grange et une écurie de plain-pied avec la rue et le "carreyrou" ; le document liste des réparations secondaires, mais précise toutefois la présence d'une cour et d'un escalier. La baie au premier étage de l'élévation nord ainsi que la toiture à brisis pourraient indiquer d'importants réaménagements à la fin du 18e siècle. En 1845, deux propriétaires se partagent la parcelle : Pierre Escande (serrurier et taillandier) qui possède la maison sise côté rue et Jean Maurial qui occupe le tiers postérieur de la parcelle, alors agencé en atelier ou remise. Ce dernier vend à François Andrieux (quincailler) dès 1853, mais l'ensemble du lot passe à Pierre Bonis en 1863, qui procède à des travaux d'agrandissement répertoriés dans le registre des augmentations et diminutions en 1878 ; ces derniers pourraient concerner la surélévation de l'arrière du bâtiment et la reprise d'une partie de la façade nord.

Période(s) Principale : Fin du Moyen Age
Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1878, daté par source

La maison fait partie du "moulon" constituant le front ouest de la place des Cornières ; elle est située en bordure de la rue de la Porte-de-Campan et longe une partie du "carreyrou" qui traverse cet îlot.

La cave, qui occupe l'ensemble du sous-sol de la parcelle et documente l'état initial de l'édifice, est couverte d'une voûte en berceau plein-cintre soigneusement appareillée. L'angle sud-ouest est marqué par deux aménagements particuliers : un placard mural couvert d'un arc segmentaire et dont les tableaux sont interrompus par un petit bandeau ; une porte formant pénétration dans la voûte et qui communiquait, avant sa condamnation, avec la parcelle voisine. Aucun aménagement médiéval contemporain de cette cave n'est conservé dans les niveaux supérieurs.

Le second état du bâtiment (qui semble intervenir dans la seconde moitié du 18e siècle) pourrait cantonner la maison aux deux tiers antérieurs de la parcelle, comme le suggère un chaînage encore visible dans l'élévation est. De cette époque pourrait dater le toit à brisis et la grande baie en plein-cintre précédée d'un balcon conservés au nord.

Dans un dernier état (fin du 19e siècle), l'édifice est agrandi vers le sud et de nouveaux percements sont réalisés côté "carreyrou" (fenêtres et lucarnes) ; à l'intérieur subsistent une cheminée à jambages en pierre et linteau bois au rez-de-chaussée ainsi qu'un évier à l'étage qui doivent être rattachés à cet état.

Murs calcaire moellon enduit partiel
Toit tuile plate, tuile creuse
Étages sous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à longs pans brisés croupe brisée
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Annexes

  • Procès verbal des réparations à faire aux possessions des seigneurs de Biron - 1778.

    Procès-verbal des réparations à faire aux possessions des seigneurs de Biron – 1778

    Rédigé en présence de Thomas Cazes, architecte de la ville de Condom en Gascogne, et Pierre Mollié, architecte du duc d'Aiguillon.

    (Archives Nationales Série T 479/8 ; transcription aimablement communiquée par Laure Leroux)

    Monpazier - f°67

    Les deux maisons de cette ville forment par la jonction de leurs encoignures 2 angles opposés, faisant d'un coté l'un des 4 angles de la place et de l'autre celui des rues St Jacques et porte du Compan. En descendant ladite rue du Compan sur la gauche, il y a aussi un corps de bâtiments dépendant desdites maisons et séparé par une ruelle d'avec la maison qui borde la rue de ce même coté, dans lequel bâtiment sont une grande cave, une grange au-dessus et une écurie sur la droite. La maison qui borde d'un coté la rue St Jacques et qui fait face au midi du coté de la place contient huit toises de largeur, 6 toises de profondeur du coté de ladite rue St Jacques et 13 toises aussi de profondeur du coté opposé. Sa distribution au rez-de-chaussée consiste en un grand escalier qui se présente en entrant, un petit passage sur la gauche qui communique à une chambre avec cheminée éclairée d'une croisée et d'une grande pièce qui sert de cave dans le fond. Au 1er etage, il y a une galerie autour de l'escalier, 2 grandes chambres qui donnent sur la place, la première avec une cheminée et une croisée, la 2ème avec une cheminée et 2 croisées, sur la droite de l'escalier une antichambre, dans laquelle est un petit escalier en bois, et à coté une chambre à cheminée avec une croisée. Dans le fond, sur la gauche, au bout de la galerie, il y a aussi une grande chambre avec une cheminée, une croisée et un petit cabinet, dans un angle formé par un lambris de menuiserie. Au 2 ème étage, il y a sur le devant une chambre à cheminée, éclairée de deux croisées et 2 greniers par coté et sur le derrière une chambre à cheminée éclairée d'une croisée.

    Réparations à faire à la maison appelée de la Recette.

    298. Nous observons que tous les bois seront pris dans les forêts du seigneur et les plus à portée, la pierre dans les carrières ordinaires du pays (f°68) et les voitures à prix d'argent.

    299. Aux murs extérieurs estimons être à faire 4 toises saper enduits à différentes parties du mur de face qui donne sur la place et une lézarde à fermer sur l'encoignure au mur du coté du levant.

    300. Au rez-de-chaussée à fournir un gond et une penture à la porte d'entrée ; faire 3 toises de pavé sur l'escalier et 5 toises saper enduits au mur sur la droite dudit escalier.

    301. À la porte de la cave à fournir et placer 2 pentures, 2 gonds faire 3 toises pavé au sol et fermer une brèche à un des murs.

    302. Au 1er étage mettre une pierre en montant à l'appui de la galerie un montant en bois et un crampon pour soutenir et soliver une partie de l'appui en bois qui est ébranlé, faire 5 toises saper enduits aux murs et les blanchir à la chaux.

    303. A la 1ere chambre sur le devant, faire 9 toises de plancher, refaire les dormants des volets, 4 panneaux de verre en plomb à fournir et blanchir les murs de la chambre.

    304. A la 2e chambre sur le devant, fournir une serrure à la porte d'entrée, reclouer une traverse au bas de ladite porte, mettre 2 petits panneaux de verre en plomb à la croisée du coté de la place, raccommoder le châssis à verre de la croisée sur la rue St-Jacques, nettoyer les vitres, mettre quinze petits carreaux de verre aux panneaux et 7 toises à faire aux planchers inférieurs.

    305. À la petite antichambre et à la chambre sur la droite du grand escalier, fournir et placer une serrure à la porte d'entrée, mettre 2 marches, raccommoder le palier et quelques marches et rassurer la rampe de l'escalier au moyen de deux montants, raccommoder le châssis à verre, fournir un panneau de vitre en plomb à la chambre à coté et reblanchir les murs.

    306. À la chambre sur le derrière, mettre une planche et fournir une serrure à la porte, refaire le châssis à verre de la croisée, (f°69) raccommoder les volets et fournir 4 panneaux en plomb, à faire 6 toises de carrèlement, reblanchir les murs de la chambre mettre un vantail de porte aux latrines avec sa ferrure, et fournir une serrure à la porte du cabinet.

    307. Au 2ème étage environ 8 toises de plancher tant à la galerie qu'au 2ème palier du petit escalier et 4 toises lambris au plafond de la dite galerie.

    308. À la chambre sur le devant, faire la valeur de 5 toises de plancher, refaire le châssis à verre de la croisée, 2 grands et 2 petits panneaux de vitre à fournir en plomb, nettoyer le dessus du lambris, faire 2 toises de lambris au plafond et 4 toises enduits et reblanchir les murs.

    309. Au plancher du grenier de la 2ème chambre sur le devant, fournir 30 solives de 6 et 7 pieds de longueur 12 solives de 3 pieds de longueur et faire 13 toises et demi de planchers.

    310. Au grenier de la petite chambre sur la droite de l'escalier, faire la valeur de quatre toises de plancher, le vantail de la porte avec sa ferrure, mettre une planche à la cloison et une autre planche au lambris du plafond à fournir un vantail de porte avec sa ferrure à la porte qui donne sur la galerie.

    311. Aux commodités fournir un vantail de porte avec sa ferrure et enduire les parois des murs de la niche.

    312. À la chambre sur le derrière de la maison, fournir quatre volets à la croisée, décharger le dessus du lambris et en faire la valeur de quatre toises.

    Tous lesquels ouvrages à la charge de l'usufruit monteront à la somme de 1052 l.

    Maison sur la rue du Compan - f°70

    Cette maison qui fait face au levant du coté de la place, contient 4 toises 2 pieds de profondeur. Sa distribution au rez-de-chaussée consiste en une boutique, arrière-boutique, un escalier et un magasin sur le derrière. Le 1er étage contient une grande chambre sur le devant avec deux croisées et une cheminée, une antichambre, 2 petits bouges, une grande pièce sur le derrière au-dessus du magasin, laquelle pièce parait avoir formé 2 chambres au moyen d'une cloison qui les séparaient : dans la 1ère il y a une cheminée et une croisée, dans la seconde un évier et une demi-croisée.

    Réparations à faire à la maison sur la rue du Compan.

    Estimons être à faire aux murs extérieurs 3 toises superficielles d’enduits du côté du midi, 9 toises de resapement au pied du mur du côté du couchant. Au mur de face du coté de la rue de la porte du Compan, faire une toise de resapement au pied du mur, fournir 5 quartiers de pierre et un des jambages du portail.

    314. À la façade sur la place, 4 toises de resapement aux murs.

    315. Au rez-de-chaussée, faire une toise de cloison en planches entre la boutique et l'arrière-boutique.

    316. À l'entresol, faire 4 toises de plancher.

    317. Faire un vantail à la porte qui communique de l'escalier à l'arrière-boutique, raccommoder ledit escalier, faire un vantail à la porte qui communique dudit escalier sur la rue de la porte du Compan.

    318. Le magasin sur le derrière fournir un vantail à la porte qui communique dudit magasin à l'escalier et faire une toise reformis au mur.

    319. Au 1er étage, faire 2 châssis à verre, un petit volet et fournir les 4 panneaux de verre en plomb à la croisée de la chambre qui donne sur la place.

    (f°71)

    319 bis. Plus fournir 4 panneaux de verre, un volet, 4 targettes à la croisée qui donne sur la rue de la porte du Compan, reblanchir les murs de ladite chambre, fournir 4 soliveaux, et faire la valeur de 7 toises de plancher au grenier, fournir une serrure à la porte d'entrée, réassurer et raccommoder une cloison qui entoure les latrines, resaper le pourtour du siège desdites latrines, y faire une toise de carrelement et fournir un vantail de porte avec sa ferrure.

    320. À la chambre et bouges à coté, à faire 3 toises superficielles de plancher, 2 toises de carrelement, raccommoder l'une des portes des bouges, fournir 2 serrures dont une à chaque porte, réassurer les cloisons en lambris des bouges et y placer quelques panneaux, réassurer et faire une toise de lambris à la cloison qui sépare les 2 bouges. Faire la valeur de 4 toises planchers au planché supérieur et fournir 2 vantaux, 4 pentures et 2 verrous à la fenêtre.

    321. Partie de la couverture et de la charpente au-dessus du magasin mur ayant croulé depuis environ 12 ans et écrasé les planchers au-dessus sans que depuis ce temps on ait fait rétablir ces objets qui ont péri par défaut d'entretien ainsi qu'il nous a été attesté par les seigneurs la Pline, la Nause, et marchand habitants de cette ville, que nous avons requis de signer à cause de leur déclaration et ont répondu à notre nécessaire. Sommes convenus que ces ouvrages quoiqu'en partie grosses réparations se feraient à la charge de l'usufruit ainsi qu'il suit : Fournir 2 fermes, trois demi-fermes de coupe et 18 toises superficielles de couverture à la charpente

    322. Fournir une poutre de 22 pieds de longueur, 7 solives de 20 pieds, 2 ligneuls et faire 19 toises superficielles de plancher au 1er étage.

    323. Au plancher supérieur fournir 63 solives de 8 pieds 6 pouces de longueur, 2 poutres et faire 19 toises superficielles de plancher.

    324. Pour la séparation de 2 chambres faire 8 toises superficielles de cloison en planches.

    (f°72)

    325. Plus faire 8 toises superficielles d’enduits et reblanchir les murs.

    326. Fournir 4 châssis, 4 volets avec leurs ferrures et 4 panneaux de verre en plomb à la croisée de la 1ère chambre.

    327. Fournir 4 vantaux de fenêtre à 2 croisées avec leur ferrure.

    328. Mettre un vantail de porte avec sa ferrure aux latrines et raccommoder lesdites latrines, fournir 2 autres vantaux de porte avec leurs ferrures.

    Tous lesquels ouvrages à la charge de l'usufruit couteront 2018 l.

    Grange et écurie

    329. Ce bâtiment contient 8 toises de profondeur sur 10 de largeur. Ses réparations consistent en 8 toises de rejointoiement aux parements extérieurs du mur du coté du couchant 8 toises, idem au mur de face sur la rue 4 toises, idem au mur du coté du levant 8 toises, idem au mur du coté du midi ; raccommoder et fournir quelques pierres et faire quelques rejointoiements à l'escalier de la cour.

    330. 4 toises superficielles reformis à faire aux pieds des murs au pourtour de la grange.

    331. Mettre un appui et un vantail avec sa ferrure à une fenêtre, faire les vantaux du portail de l'écurie. 1210 de resapement aux pieds et pourtour des murs.

    333. Fournir et placer 48 solives aux greniers à foin, raccommoder les crèches et fournir 8 barreaux aux râteliers des chevaux.

    Tous lesquels ouvrages à la charge de l'usufruit coûteront ... 358 l.

    334. Les couvertures de ces bâtiments sont à la charge du fermier qui doit les rendre en bon état à la fin de son bail.

    Les réparations à faire à ces édifices montent en total à la somme de 3428 l. qui tombent en entier à la charge de l'usufruit ci ... 3428 l.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Procès verbal des réparations à faire aux possessions des seigneurs de Biron, 1778.

    Archives nationales, Paris : T 479/8
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Monpazier - Quost Baptiste