Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA33006454 réalisé en 2011

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • resserre
    • étable
    • grange
    • chai
    • cuvage
    • logement

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées resserre, étable, grange, chai, cuvage, logement
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Adresse Commune : Saint-Androny
Lieu-dit : Guillot
Cadastre : 1832 D 280 ; 2010 D 139, 140

Sur le plan cadastral de 1832, une construction figure à l´emplacement du logis, dont la dépendance ouest est peut-être un vestige. La demeure actuelle est construite en 1881, d'après la date gravée sur l'agrafe de la porte et les matrices cadastrales qui mentionnent la construction nouvelle d'une maison et d'une cuisine en 1883. Un bâtiment isolé abritant probablement un chai et un cuvier porte la date de 1913. La dépendance accolée à l'est du logis, en parpaings, est datable de la première moitié du 20e siècle.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1881, porte la date
1913, porte la date

L´ensemble situé à l'est du bourg se compose d´un corps de logis et de dépendances.

La maison est encadrée par deux bâtiments de dépendances. Celui à l’ouest est construit en moellons sous enduit, couvert d’un appentis et celui à l’est est bâti en parpaings. La maison double en profondeur comporte deux façades. Elle s’élève sur un étage avec un surcroît percé de jours en losanges. Les façades antérieure et postérieure s'organisent en 5 travées avec une porte en plein-cintre au centre. Celle de la façade principale porte la date de 1881. L'ensemble de la maison est bâti en moellon sous enduit avec de la pierre de taille apparente pour les jambes harpées, les chaînages d´angle, les encadrements des baies et les allèges. La façade principale est couronnée par une corniche à modillons.

Au sud-est, le cuvier à étage est construit parallèlement à la maison. La façade est percée de baies en arc segmentaire, ornées d’une agrafe. Les appuis des fenêtres de l'étage sont soutenus par des consoles ornées de cercles et de besants. Un cartouche porte la date de 1913. Une porte aménagée à l'étage, sur l'élévation est, est accessible par un escalier extérieur droit métallique.

Au nord-ouest et perpendiculairement à la route, est implanté un logement d'ouvrier. Il s’élève en rez-de-chaussée avec un comble à surcroît et se prolonge au nord par une remise ouverte d'une porte à linteau droit et à double ventaux en bois, et d’un oculus. Le bâtiment est construit en moellon sous enduit avec de la pierre de taille apparente pour les encadrements des baies et les chaînages d’angle. Le tout est couronné par une génoise.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, tuile mécanique
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
appentis
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en charpente métallique
Typologies IC4
Techniques

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE linteau droit (fenêtre) ; losange (jour) ; arc plein-cintre (porte)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
ORIENT nord
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline