Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA24001290 inclus dans Ville de Montignac réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Montignac
Adresse : 7 rue du Quatre Septembre
Cadastre : 1813 D1, 3 ; 2013 AP 331

En 1813, la maison appartient au "capitaine Lalue", qui y demeure. Il s'agit sans doute de Louis Lalue, nommé à 23 ans lieutenant de la garde nationale révolutionnaire à Montignac le 6 juillet 1792 et qui était encore à ce poste en mars 1794. Cet officier est le probable commanditaire de la grande demeure, peu avant la réalisation du plan cadastral ancien (1813). Ce document sur lequel figure déjà cette demeure ne montre aucune construction entre elle et la Vézère. On comprend mieux ainsi pourquoi la maison présente une longue façade septentrionale ordonnancée (15 mètres de long environ), surmontée d'un grand fronton triangulaire et tournée vers la Vézère, qui ouvre aujourd'hui sur une rue étroite (rue Daumesnil) et dont la vue est masquée par les bâtiments situés devant (les parcelles AP 760, 893, 335 et 334) qui sont construits avant 1855, date à laquelle un plan des quais de la ville les représente. Le trumeau qui séparait les deux fenêtres à plate-bande en arc segmentaire du rez-de-chaussée de la façade sur la rue du Quatre Septembre a été détruit pour accueillir une large vitrine.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle

Bordé par les rues du Quatre Septembre à l'ouest et de Daumesnil au nord, le bâtiment est de plan rectangulaire et bâti entièrement en pierre de taille. Il comprend un étage de soubassement rattrapant le dénivelé du terrain, de sorte que l'entrée principale (au nord), une porte en plein cintre percée au centre de la façade, ouvre ce niveau, tandis que le rez-de-chaussée est de plain-pied à l'ouest avec la rue du Quatre Septembre. Le reste de l'étage de soubassement est éclairé par une fente de jour horizontale et par une fenêtre (un ancien jour horizontal agrandi). La façade principale est rythmée par trois travées de baies, dont les fenêtres sont à plate-bande en arc segmentaire au rez-de-chaussée et rectangulaires à l'étage. Un grand fronton triangulaire couronne ces trois travées. Percé d'un oculus au-dessus de la travée médiane, ce fronton en pierre de taille s'inscrit dans le toit brisé couvrant l'ensemble du bâtiment. Les brisis de ce toit sont mis en valeur par une couverture d'ardoises taillées en écailles de poisson et en pointe. Sur la rue du Quatre Septembre, la face du bâtiment, plus étroite, est traitée avec le même soin, mais au lieu des trois travées séparées par de larges trumeaux, ce sont deux travées de fenêtres jumelles qui animent le bâtiment de ce côté. Un fronton triangulaire au tympan percé d'un oculus couronne là encore les travées ; il s'inscrit sur un brisis animé d'ardoises taillées.

Murs calcaire
moellon
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Pagazani Xavier