Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA33005811 inclus dans Ville réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Pauillac
Adresse Commune : Pauillac
Adresse : 42 rue Aristide-Briand
Cadastre : 2012 AW 116 ; 1825 D1 457

Un bâtiment figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1825.

Dès 1825, des plans d’alignement des rues de Pauillac sont proposés : la largeur de 6m20 est préconisée pour la rue Ségur. En 1844, il est indiqué que "la rue Ségur partant du quai Duquesne se terminant à la petite rue Franklin conservera son alignement actuel ; sa largeur est au bout levant de 6m80 et de 6m au bout couchant entre le n°41 et 44 ; à son extrémité couchant elle formera une petite place ayant 9m entre les n°45 et 46".

La maison est probablement reconstruite dans la 2e moitié du 19e siècle.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle

Rez-de-chaussée dénaturé. Appuis des fenêtres formant bandeau. Bandeau médian mouluré. Garde-corps métalliques. Corniche moulurée à modillons.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
États conservations remanié

Estuaire

TRAVEE 3
FORBAIE plate-bande (fenêtre) ; chambranle mouluré (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC sur rue
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation sur la rue Aristide-Briand

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1790-1793, Changement des noms de rues, 31 juillet 1791.

    Rue Ségur devient rue de la Fédération.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1823-1831, Adoption des divers plans d’alignement soumis au conseil par l'ingénieur, 11 mai 1825.

    Concerne la rue Ségur, rue Esmangard, place Rousseau :

    -La façade sud formant le côté nord de la rue Ségur sera établie à 6m20 de distance et parallèlement au côté sud de la même rue en conservant cette largeur dans toute la longueur de la dite rue.

    -La façade ouest de la rue Esmangard sera établie parallèlement à la maison Desse formant la façade est de la même rue et conservera dans toute sa longueur une largeur de 5m90.

    -La façade est de la maison Dupeyrat place Rousseau donnant sur la place et formant un angle rentrant sera établie dans l’alignement des angles sud et nord de la dite maison et à 16m20 du parallélisme formé par le développement de la maison Balot pilote formant la face de la dite place.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1839-1848, Procès-verbal de la commission chargée de l'examen du plan de la ville de Pauillac, 10 janvier 1844.

    La rue Ségur partant du quai Duquesne se terminant à la petite rue Franklin conservera son alignement actuel ; sa largeur est au bout levant de 6m80 et de 6m au bout couchant entre le n°41 et 44 ; à son extrémité couchant elle formera une petite place ayant 9m entre les n°45 et 46.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1861-1879, Projet d'ouvrir l'impasse Ségur pour établir une communication entre la rue du même nom et l'impasse Sainte-Radegonde aboutissant à la place de l'église, place qu'on s'occupe d'agrandir, 17 septembre 1865.

    La vieille bâtisse qui séparait les deux impasses et qui appartenait à M. Martiney ayant été démolie pour cause de vétusté, l'élargissement et l'ouverture de la rue deviennent possibles ; décision le 22 mars 1866.

    -Augmentations et diminutions du cadastre :

    1867 : bâtiment rural (D365p) appartenant à Jaan Martiny démoli pour percement de la rue de Ségur.

    -AC Pauillac, Registre de délibérations 1861-1879, Acquisition et démolitions de maisons pour agrandir la place de l'église, 14 mai 1878.

    La commune possède au bas (?) de l'église 2 maisons qui sont destinées à être démolies pour l'agrandissement de la place de l'église ; l'une d'elles qui servait autrefois de maison d'école est en face du percement (?) de la rue Ségur, l'autre est située du côté nord en bas des escaliers en pierre, elle appartenait autrefois à la veuve Maurice, cette dernière s'est effondrée, nécessité de les détruire.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire