Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA24003100 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Monpazier (commune) - Monpazier
Adresse Commune : Monpazier
Adresse : place du Foirail nord
Cadastre : 1845 SU 216, 217 ; 1986 AC 278, 487

L'édifice est établi en partie sur le tracé de l'enceinte médiévale de la bastide, dont on perçoit encore un fragment sur le plan cadastral de 1845 sous la forme d'une petite saillie vers la rue Saint-Joseph ; il jouxte l'emplacement d'un ancien accès fortifié (porte ou poterne), dont les substructions ont été vues lors des fouilles menées dans les années 1992-1994. Plusieurs vestiges localisés au sud-est situent la construction de la maison à la fin du Moyen Âge, sans qu'on puisse toutefois préciser ni son emprise ni le lien qu'elle entretien éventuellement avec l'élément fortifié tout proche. Elle a ensuite fait l'objet de remaniements au 18e (agrandissement ou recomposition, fenêtre ouest), puis au 19e siècle.

Période(s) Principale : Fin du Moyen Age
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle

L'édifice forme l'angle nord-ouest du "moulon", délimité par les rues Saint-Joseph et Saint-André, qui borde la place du foirail au nord de la bastide. Son plan particulier tient au fait qu'il associe des parties de bâtiments initialement distincts et par ailleurs très remaniés - ce qui ne facilite pas l'identification de ses états successifs.

Les éléments les plus anciens semblent localisés au sud-est : une cheminée, adossée au mur oriental de la maison, présente un manteau composée de colonnettes circulaires à base prismatique (apparemment en place, d'après une information orale) surmontées de chapiteaux et de corbeaux (restaurés) ; il s'agit d'un type unique dans la bastide. A côté se trouve un placard mural à niches latérales, couvert d'un arc en plein-cintre et comportant deux niveaux d'étagères. Le mur sud conserve deux petites niches à sommiers triangulaires. L'élévation ouest présente une porte couverte d'un arc en plein-cintre qui doit appartenir à l'un des premiers états de l'édifice. L'angle nord-ouest, lui, conserve la trace ténue d'un arrachement de maçonnerie qui pourrait être l'ancienne enceinte. Le reste de l'édifice est surtout marqué - à l'intérieur comme à l'extérieur - par les remaniements les plus récents, qu'illustrent des fenêtres très simples à encadrement rectangulaire.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe
Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Monpazier - Quost Baptiste