Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA33006850 réalisé en 2011

Fiche

  • Corps de logis.
    Corps de logis.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chai
    • cuvage
    • grange
    • étable
    • cour
    • portail
    • pigeonnier
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, grange, étable, cour, portail, pigeonnier
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Saint-Ciers-sur-Gironde
Adresse Commune : Braud-et-Saint-Louis
Lieu-dit : le Buchaud
Adresse : 22 et 24 route du Port
Cadastre : 1827 A 53, 54, 65, 66 ; 2010 A 208

Des bâtiments sont visibles sur le cadastre de 1827 à l'emplacement actuel du chai et du cuvier : selon la matrice cadastrale, il s'agit de maisons avec cuisine entourées de jardins. L'une des maisons (parcelle 54) appartient alors à Joseph Renou, viticulteur. Ces bâtiments ont très probablement été détruits dans la seconde moitié du 19e siècle pour faire place au bâtiment viticole actuel. Au-dessus de la porte principale du chai se trouve un cartouche portant les initiales NR ; il s'agit des propriétaires Neveu et Renou. La maison d'habitation a été construite à la fin du 19e siècle, probablement pour les propriétaires du cru, les frères Neveu. Dans les années 1920, selon la matrice cadastrale, la propriété passe entre les mains de Louis Largeteau. L'édition de 1922 de Bordeaux et ses vins indique une production en cru bourgeois de 50 tonneaux de rouge et le double de blanc.

Selon une information orale, des travaux une réfection auraient été effectués dans les années 1960, par un maçon dénommé Mazure.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle

Le domaine viticole comprend une maison d´habitation orientée au sud et des bâtiments d´exploitation, de même orientation, composés du chai et du cuvier. Les caractéristiques de la maison sont étroitement liées à la période de prospérité économique de la seconde moitié du 19e siècle : un étage carré, un haut toit couvert de tuiles mécaniques orné d´épis, une façade principale bâtie en pierre de taille scandée de cinq travées ordonnancées, un décor sobre mais soigné. Ce dernier présente des pilastres à bossage encadrant la façade, des ouvertures surmontées d´une accolade et comportant un garde-corps pour celles du second niveau et une corniche denticulée. L'élévation postérieure comporte une dépendance en appentis.

Au sud de la maison, les bâtiments viticoles présentent un important volume. Un premier bâtiment parallèle à la voie couvert d´un toit à croupes et percée de trois ouvertures en arcs segmentaires est prolongé à l´arrière par deux vaisseaux juxtaposés.

Murs calcaire pierre de taille
moellon enduit
Toit tuile mécanique, tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans croupe
Typologies Maison à étage, façade en pierre de taille, décor, avec dépendance(s) adossée(s) à l'arrière en appentis ou dans le prolongement de la toiture, Dépendances séparées
Techniques sculpture
Représentations pilastre, denticule
Précision représentations

Pilastres d'angle ; corniche denticulée.

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre) ; accolade (porte) ; accolade (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    P. 885.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    P. 635.
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer