Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA33007105 réalisé en 2012

Fiche

Parties constituantes non étudiées grange, four à pain, puits, chai, poulailler, écurie, cour, hangar agricole
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Saint-Vivien-de-Médoc
Adresse Commune : Talais
Lieu-dit : les Pargaux
Adresse : 8 route des Pargaux
Cadastre : 1833 B2 257, 258 ; 2011 B 558

La partie nord de la dépendance ouest daterait de l'Ancien Régime : un bâtiment abritant un parc pour animaux figure en effet sur un plan de Talais de la seconde moitié du 18e siècle. Dans la première moitié du 19e siècle, cette dépendance est prolongée au sud par d'autres bâtiments et accompagnée d'une maison, appartenant au marchand Pierre Plumeau, comme l'indique le plan cadastral de 1833. Le logis actuel (sur la parcelle B 256) est très certainement bâti dans la seconde moitié du 19e siècle. Selon une source orale, les dépendances abritent alors un chai, un four à pain, des logis annexes et une écurie. Sont construits, probablement au cours de la seconde moitié du 20e siècle, les dépendances en essentage de planches (hangars agricoles, écuries) et un poulailler.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

Les bâtiments sont organisés autour d'une vaste cour dotée d'un puits : le corps de logis à l'est, les dépendances formant une longue aile à l'ouest et des bâtiments agricoles au nord et au sud. L'entrée s'effectue au nord-ouest depuis la route des Pargaux. Le logis en rez-de-chaussée, doté d'un étage en surcroît et couvert d'un toit à longs pans, est prolongé à l'ouest par une annexe en rez-de-chaussée couverte d'un toit en appentis à croupes. La façade principale en pierre de taille disposée au sud est organisée selon 5 travées : les baies du premier niveau sont à chambranle mouluré. La façade postérieure, sous enduit et ornée d'une corniche moulurée, présente le même nombre de travées. L'annexe est percée d'une porte au sud et au nord : la façade ouest présente un décrochement et quatre ouvertures. De l'autre côté de la cour, la longue aile est composée de trois bâtiments imbriqués les uns aux autres : la façade principale à l'est, recouverte d'un enduit, ouvre sur la cour tandis que la façade postérieure, dotée d'une pierre d'évier débordante, donne sur la route des Pargaux. Le pignon nord est construit en essentage de planches. Ces bâtiments abritent, du nord au sud : une remise, un ancien chai, un ancien four à pain, une ancienne grange et une ancienne écurie. A l'intérieur de la remise sont conservés des graffitis réalisés par le propriétaire, très certainement un marin, dans le premier quart du 20e siècle : une tête de femme, un cotre de pilote, un bateau à plusieurs mâts et un cuirassé de guerre (peut-être le Danton ou Voltaire, construits en 1906 et 1911). Le chai, reconnaissable par la baie de décharge en arc segmentaire, a conservé à l'intérieur les barriques en bois ainsi que deux foudres, un pressoir, un fouloir ; sur la façade postérieure sont percées des petites baies de forme rectangulaire et la pierre d'évier. L'écurie a conservé les anciens boxes.

Les dépendances agricoles au nord et au sud sont bâties en essentage de planches. Celles au nord abritent sous un même toit une écurie (au sud) et un hangar (au nord) ; celle au sud abrite une remise. A proximité du corps de logis se trouve un poulailler en ciment.

Murs calcaire pierre de taille
enduit
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée, étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans
appentis croupe
Typologies IA3
Techniques sculpture
Représentations denticule
Précision représentations

La façade antérieure de la maison est ornée d'une corniche denticulée.

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre)
POSRUE autre
POSPARC en retrait
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Précisions sur la protection

A signaler pour les graffitis peints conservés dans les dépendances.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer