Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA24003010 réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Monpazier (commune) - Monpazier
Adresse Commune : Monpazier
Adresse : 13 rue de la Porte-de-Campan
Cadastre : 1845 SU 462 ; 1986 AC 333

L'élévation nord de la maison, côté "carreyrou", conserve en rez-de-chaussée quelques fragments d'une porte médiévale ainsi que des petits jours rectangulaires. Les fouilles archéologiques réalisées côté place des Cornières ont révélé les fondations d'un ancien couvert, aujourd'hui disparu. L'édifice fait l'objet d'une reconfiguration importante dans la première moitié du 19e siècle, que la façade sud illustre particulièrement bien. Jusque dans les années 1970, une épicerie occupait le local commercial du rez-de-chaussée.

Période(s) Principale : Moyen Age
Secondaire : 1ère moitié 19e siècle

La maison est inscrite dans un "moulon" attenant à la place des Cornières. La façade tournée vers la place des Cornières se trouve très en retrait par rapport aux maisons voisines, dû à la disparition du couvert. Elle n'en reste pas moins remarquable par le soin porté à la construction et à l'ornementation : si le premier niveau est entièrement constitué d'une devanture de boutique en menuiserie, le premier étage et le comble à surcroît présentent une belle maçonnerie de pierres de taille disposées en un moyen appareil réglé. Les baie sont organisées en deux travées, superposant une porte (ouvrant sur un balcon) et une petite fenêtre de comble à surcroît. Des pilastres rehaussés de chapiteaux à volutes encadrent la façade, sommée par une corniche. L'élévation postérieure, tournée vers le "carreyrou", présente une maçonnerie plus frustre de simples moellons. A l'intérieur, une petite cour intérieure (désormais couverte) conserve une galerie d'étage. Un long couloir déporté contre le flanc est de l'édifice assure la circulation vers les pièces antérieures et assure la desserte de l'escalier. Certaines pièces conservent la trace de planchers sur corbeaux.

Murs calcaire moellon
calcaire moyen appareil
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
Techniques sculpture
Représentations pilastre, ordre ionique
Précision représentations

La façade est bordée de deux pilastres cannelés, surmontés de courts chapiteaux ioniques aux échines et abaques ornées d'oves ; au dessus, un faible ressaut de maçonnerie lie ces chapiteaux à la corniche dont le larmier est rehaussé de denticules. Les portes du premier étage carré et les petites fenêtres du comble n'ont qu'un décor sommaire : une fausse clef orne le linteau des premières, tandis que de fines volutes sont gravées au dessus des secondes.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Protections inscrit MH, 1962/01/02
Précisions sur la protection

Façades sur la place et toitures correspondantes (AC 333) : inscription par arrêté du 2 janvier 1962.

Références documentaires

Bibliographie
  • OUDIN Philippe. Etude préalable : restauration du bâti architectural des immeubles situés autour de la place des Cornières. 2003, 2 vol.

  • PONS Jacques. La bastide de Monpazier : Document final de synthèse : la bastide de Monpazier. 1997, 2 vol.

Périodiques
  • GARRIGOU-GRANDCHAMP Pierre. "L'architecture domestique des bastides périgourdines". Congrès archéologique de France, 1998.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Monpazier - Quost Baptiste