Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA24003041 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Monpazier (commune) - Monpazier
Adresse Commune : Monpazier
Adresse : 38 rue Notre-Dame
Cadastre : 1845 SU 346 ; 1986 AC 301

La partie arrière de la maison (côté "carreyrou") conserve des maçonneries appareillées datables du Moyen Âge. La vaste cheminée adossée au mur nord a peut-être été construite au tournant des 15e et 16e siècles. Dans la partie antérieure, si une cheminée du 17e ou du 18e siècle est encore en place à l’étage contre le mur gouttereau sud, un profond réaménagement est intervenu dans la première moitié du 19e siècle, comme l’indique notamment la composition de la façade sur rue.

A la même époque, la cour sud est partiellement couverte d'une charpente, une galerie est appuyée contre le mur sud et une grande porte charretière, flanquée d’une plus petite, est installée en 1822 (date inscrite sur l'agrafe). Le bâtiment en fond de cour, peut-être construit dès la fin du 18e siècle, a été remanié au 19e siècle.

Période(s) Principale : Moyen Age
Secondaire : limite 15e siècle 16e siècle , (?)
Secondaire : limite 17e siècle 18e siècle , (?)
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Dates 1822, porte la date

L'édifice appartient à un "moulon" situé au nord de l'église, entre les rues Saint-Joseph et Notre-Dame ; il est bordé par cette dernière, à l'ouest, et par un "carreyrou" à l'est. La parcelle comprend une maison au nord et une cour partiellement bâtie au sud. La maçonnerie de la maison est réalisée en moellons de calcaire, très bien équarris et appareillés dans la partie postérieure du bâtiment, plus grossièrement disposés dans la partie antérieure.

La maison nord.

Le tiers postérieur de la maison concentre les aménagements les plus anciens : l'essentiel des maçonneries est médiéval, ainsi que les petits jours d'éclairement tournés vers le carreyrou ; les portes (est et sud), elles, ont été percés plus tardivement. La grande cheminée monumentale adossée au mur gouttereau nord procède aussi d'un réaménagement. L'étage de cette partie médiévale n'est plus accessible et l'élévation ouest entièrement enduite (côté carreyrou) ne contient que peu d'indices exploitables : seul un petit jour à chanfrein domine une pierre d'évacuation d'évier qui pourraient signaler des équipements domestiques datant de cette première phase d'occupation.

Les deux tiers antérieurs de la maison témoignent surtout du réaménagement du bâtiment intervenu au début du 19e siècle ; la façade sur rue présente des baies à plate-bande en calcaire jaune. Quelques traces subsistent néanmoins d'ouvertures antérieures : jour à chanfrein, piédroit de fenêtre centrale à l'ouest ; baie à chanfrein et congés au sud. Les intérieurs ne livrent que peu d'éléments : placards muraux en rez-de-chaussée, cantou dans la partie centrale. A l'étage, une cheminée signale de manière ténue une occupation plus ancienne : peut-être de la fin du 17e ou du début du 18e siècle.

La cour intérieure.

Elle est bordée au nord par la maison et à l'est, côté carreyrou, par un petit bâtiment. Une galerie assure la circulation entre la cour et les étages de la maison. Une structure en pan de bois protège une partie du palier. Le bâtiment situé en fond de cour a servi d'atelier (rez-de-chaussée) mais comporte aussi un petit espace d'habitation à l'étage ; dans ce dernier se trouve une petite cheminée, dont la face du manteau présente des cannelures et la partie supérieure de la hotte un cadre rehaussé d'une couronne végétale. Un toit en appentis formant hangar est adossé au mur gouttereau de la maison voisine (au sud) et occupe ainsi presque la moitié sud de la cour intérieure.

Murs calcaire moellon enduit partiel
bois pan de bois enduit
Toit tuile creuse, tuile plate mécanique
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
appentis
Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Monpazier - Quost Baptiste