Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA40001902 réalisé en 2015

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Adresse : 19 rue des Arceaux
Cadastre : 1809 K 150 Parcelle commune avec tout l’ilot ; 1844 S 112-113 ; 2015 AY 105-151

La maison est située dans le périmètre de la première enceinte de la ville, établie au 12e siècle. Son emprise, sur une parcelle en lanière et traversante, est caractéristique de ce quartier, ancien secteur commerçant au Moyen Âge. L'organisation de la maison en plusieurs corps de bâtiments séparés par des cours intérieures paraît être un héritage de la période médiévale, selon le principe de la maison polyvalente implantée dans les quartiers économiquement dynamiques.

La façade arrière du second corps de bâtiment conserve une fenêtre à encadrement de bois prise dans une construction à pans de bois et hourdis de brique. Sa forme et son décor permettent de la dater de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle. La galerie en charpente dans le prolongement de la façade en partie supérieure daterait de la même époque. Elle est contemporaine d'autres constructions repérées en ville.

L'arcade côté rue est datable du 18e siècle, de part sa forme en anse de panier avec agrafe et impostes saillants. Les matériaux utilisés pour les fenêtres du corps de bâtiment intermédiaire, en cœur de parcelle, indiqueraient une construction de la même période.

L'ensemble parait avoir été remanié au début du 19e siècle, comme semble le confirmer la forme rectangulaire des baies et le décor des cheminées.

Le grand escalier de bois situé dans la première cour intérieure, aujourd'hui couverte, est certainement un réaménagement du début du 20e siècle, tout comme la véranda de bois et verre également placée dans la cour.

La maison initiale est attenante à une partie du bâtiment voisin qui lui a été adjointe. Les baies en arc segmentaire des étages permettent de la dater du milieu du 18e siècle. La terrasse au-devant du premier étage peut être datée, par le poteau de soutènement et le garde-corps, de la fin du 19e ou du début du 20e siècle.

La maison est figurée sur des cartes postales du début du 20e siècle et ne paraît pas avoir été modifiée en façade depuis.

Période(s) Secondaire : limite 15e siècle 16e siècle
Secondaire : 18e siècle
Principale : milieu 18e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle

La maison comporte trois corps de bâtiments organisés successivement en profondeur sur la parcelle, séparés par deux cours intérieures.

A l'exception des encadrements, des chaînes d'angle et de la corniche en pierre de taille, la façade principale est enduite. La partie attenante du côté ouest est précédée d'un vaste balcon soutenu par un poteau métallique.

La façade principale est percée en rez-de-chaussée par une porte piétonne. Elle donne sur un long vestibule traversant qui mène à une véranda. Composée de vitrages rectangulaires pris dans des châssis de bois, elle ouvre sur la première cour intérieure par un porte à deux battants. L'escalier en charpente est installé dans cette cour aujourd'hui couverte. Le dessous de la première volée abrite un placard. Le limon des autres volées est porteur. A chaque étage, un long palier relie le bâtiment principal et le bâtiment intermédiaire.

Les murs sont constitués au rez-de-chaussée et au premier étage de matériaux mêlés recouverts d'enduit. Pour le second étage et l'étage sous comble, la construction est à pans de bois et hourdis de brique, majoritairement enduit.

Une galerie en charpente est établie le long de la seconde cour, grandement remaniée au rez-de-chaussée et au premier étage. Le dernier étage est soutenu par des poteaux libres renforcés d'aisseliers courbes. Elle communique avec le corps arrière donnant sur la rue des Ursulines, ancien bâtiment à usage agricole.

Murs calcaire pierre de taille
appareil mixte enduit
brique pan de bois
Toit tuile creuse
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier tournant à retours sans jour, en charpente
Typologies 2
Techniques décor stuqué
menuiserie
ferronnerie
Précision représentations

Trois cheminées présentent un décor de stuc sur leur trumeau. Pour l'une d'entre elles, le décor se compose de tables chanfreinées aux encoignures. Deux fleurs encadrent la table centrale en partie supérieure. La deuxième propose un encadrement rectangulaire au centre du trumeau. Il est surmonté d'un entablement avec une ligne de denticules. Celle du second étage porte un encadrement rectangulaire surmonté d'un décor végétal en partie masqué par un faux plafond.

La fenêtre de bois sculptée développe des moulures en accolade sur le linteau qui se poursuivent sur le meneau central et les poteaux d'huisserie. Ces éléments verticaux sont sculptés d'un décor de gâbles et de pinacles au-dessus de l'appui et au niveau de l'allège. L'appui porte également un décor de moulures en accolade.

La terrasse sur la façade principale est entourée d'un garde corps en ferronnerie. Il est composé de panneaux à volutes dont le centre est occupé par des motifs végétaux.

La maison contient plusieurs éléments architecturaux remarquables. La fenêtre à l'arrière du bâtiment est la seule de ce type repérée dans la ville.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables baie, escalier

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Sever, 1809.

    Section K Archives municipales, Saint-Sever : 1 G 1
  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Sever, 1844.

    Section S Archives municipales, Saint-Sever : 1 G 2
  • Cartes postales anciennes, début du 20e siècle.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Saint-Sever - Ferey Marie