Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA24004336 réalisé en 2013

Fiche

Appellations Maison de La Pagésie, Maison de La Pagézie
Parties constituantes non étudiées chai, garage
Dénominations maison, demeure
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Thonac
Lieu-dit : la Pagésie
Cadastre : 1813 B 83 ; 2019 0B 268

Les deux corps de logis qui composent le bâtiment principal datent de la fin du XVe ou du début du XVIe siècle : petite porte à chanfrein concave, porte à chanfrein droit, jour à chanfrein droit, appui à doucine, évier et linteau à accolade surmontée d'une croix gravée en sont les principales caractéristiques, qui se voient aussi au château de La Salle à Saint-Léon-sur-Vézère (fenêtre haute de la tour-maîtresse). Toutefois, certains de ces éléments sont des remplois, des pierres réutilisées lors d'une importante campagne de réhabilitation des bâtiments qui dut intervenir au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle : en attestent la mise en œuvre et les grandes fenêtres à linteau délardé en arc segmentaire et dotées d'une feuillure pour des volets extérieurs. Un aileron à volutes de devant de lucarne, aujourd'hui en remploi dans le mur de soutènement aux abords de la demeure, est certainement le vestige d'une des lucarnes qui surmontaient alors ces grandes fenêtres. La carte de Belleyme levée en 1768 indique qu'à cette époque "la Pagézie" est un village relativement important, limitrophe d'une grande zone viticole. Toutefois, en 1813, lors de la levée du plan cadastral ancien, la ferme qui appartient à Guillaume Mequier est plutôt environnée de parcelles en friche ou de terres labourables. La demeure est alors accompagnée d'une grange et de deux autres petites dépendances, ces trois bâtiments aujourd'hui disparus. Des travaux de réparation ou de modification sont réalisés au cours de ce siècle, comme en attestent les fenêtres rectangulaires à cadre rectangulaire, à feuillure pour volets extérieurs et en partie constituées de pierres en remploi.

Remploi provenant de Commune : Thonac Lieu-dit : la Pagésie
Période(s) Principale : 4e quart 15e siècle, 1er quart 16e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle

Disposé perpendiculairement à la pente de la colline, le bâtiment principal, composé de deux corps de logis de plan rectangulaire et de hauteur différente, repose sur un étage de soubassement faisant office de garage au nord et sur un niveau de soubassement habitable au sud, niveaux sur lesquels porte un rez-de-chaussée surélevé accessible par une terrasse contrebutée par un mur de soutènement. Plus haut, le corps de logis sud, qui comprend en outre un étage carré, est aussi légèrement plus large. Tous deux sont construits en moellon pour les murs et en pierre de taille pour les parties vives (chaînes d'angle, portes et fenêtres). Certaines baies sont à chanfrein concave, d'autres à chanfrein droit, tandis que les grandes fenêtres sont à linteau délardé en arc segmentaire ou à linteau droit, mais toutes dotées d'une feuillure pour accueillir des volets extérieurs. L'ensemble de la couverture est en lauze.

Murs calcaire moellon
calcaire pierre de taille
Toit pierre en couverture
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans croupe
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23 gravée entre 1785 et 1789 Archives départementales de la Dordogne : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral ancien de la commune de Thonac, 1813.

    Section B Archives départementales de la Dordogne : 3 P3 6119 à 3 P 3 6125
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Pagazani Xavier