Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA24003059 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Monpazier (commune) - Monpazier
Adresse Commune : Monpazier
Adresse : 38 rue Saint-Jacques , 8-10 rue Transversale
Cadastre : 1845 SU 430 à 433 ; 1986 AC 347, 348, 440

Au nord, un arc brisé suggère que l'édifice a pu être construit au 14e ou au 15e siècle. Sa façade ouest est cependant dotée dans la première moitié du 16e siècle d'arcades en rez-de-chaussée et d'une belle fenêtre au centre de l'étage, ornée selon les canons de la Renaissance. Le bâtiment, qui apparaît fractionné en plusieurs propriétés au 19e siècle (cadastre de 1845) n'a pas évolué de manière homogène et les profondes restaurations qui le touche dans le dernier quart du 20e siècle empêchent désormais sont étude approfondie.

Période(s) Principale : Fin du Moyen Age , (?)
Principale : 1ère moitié 16e siècle

L'édifice occupe l'angle nord-ouest du "moulon" qui jouxte la place des Cornières au nord. Il est séparé de son voisin au moyen d'une androne qui, avec l'arc brisé conservé au nord, témoigne d'une occupation ancienne de la parcelle. Les vestiges les plus intéressants sont cependant concentrés à l'ouest. Outre les arcades du rez-de-chaussée, au profil segmentaire tendant vers le plein-cintre, une grande croisée occupe le centre de l'étage. Peu dégradée - il ne semble manquer que son appui et les pilastres latéraux, bûchés – elle supporte des ornements de style Renaissance qui ont peu d'équivalents (en quantité et qualité) dans la bastide.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
États conservations restauré
Techniques sculpture
Représentations tête cercle ornement végétal ornement géométrique
Précision représentations

La croisée en façade conserve, en partie basse, deux petits culots galbés à motif de feuillage, qui marquaient la naissance des pilastres ; en partie haute, l'entablement est formé d'une première succession de fins ressauts, supports d'une frise où se déploient trois visages (allégories ?) environnés de végétaux et motifs géométriques, puis enfin d'une corniche plus saillante surmontée de deux pinacles en forme de vases à la panse très arrondie.

Décor Renaissance rare pour une demeure de la bastide.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables fenêtre
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Monpazier - Quost Baptiste