Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, puis hôtel de voyageur

Dossier IA24003051 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations hôtel de voyageurs
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Monpazier (commune) - Monpazier
Adresse Commune : Monpazier
Adresse : 54 rue Notre-Dame
Cadastre : 1845 SU 383 ; 1986 AC 308

La maison conserve, à l'ouest, un vestige d'arcade qui suggère que l'édifice a été construit au début de l'époque moderne, tandis que les percements de l'étage semblent indiquer un important réaménagement au 18e siècle ; à cette date, le bâtiment est manifestement réuni à la maison voisine, au nord. Les élévations sud et ouest présentent quelques baies du 19e siècle. Lorsque les maisons situées au sud, visibles sur le plan cadastral de 1845 ainsi que sur des cartes postales anciennes, sont détruites et le jardin créé à leur emplacement au début du 20e siècle, de nouvelles ouvertures sont percées sur la façade sud. A cette époque, l'édifice abrite "l'Hôtel du Nord". A la fin du 20e siècle, l'intérieur de l'édifice, qui a retrouvé son emprise initiale, est totalement réaménagé.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

La maison fait partie d'un "moulon" en bordure du foirail nord, délimité par les rues Notre-Dame et Saint-Joseph. Son emprise au sol correspond a peu près au parcellaire médiéval. Un grand jardin, équivalent à trois modules du parcellaire, jouxte le bâtiment. L'élévation ouest, tournée vers la rue Notre-Dame, conserve le vestige d'une arcade en plein-cintre à encadrement chanfreiné près de l'angle nord ; cette ouverture est associée à un chaînage d'angle, interrompu à hauteur du premier étage, qui délimite l'emprise initiale de l'édifice. Réuni à l'édifice voisin, il est couvert d'une toiture à pans brisés et lucarnes. L'élévation sud est davantage marquée par un troisième état, lorsque de nouveaux percements - dont une porte à encadrement mouluré avec linteau à crossettes et cartouche - sont réalisés vers la cour qui jouxte alors la maison au sud et la rue Notre-Dame. La création du jardin va de pair avec un réaménagement de la façade sud : les percements sont organisés en travées et des lucarnes sont créées dans le brisis du toit.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse, tuile plate
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans brisés croupe

Cette maison et les deux bâtiments qui la jouxtent au nord ont manifestement constitué un important ensemble au 18e siècle (et peut-être dès le siècle précédent) ; une étude plus poussée permettrait de déterminer la vocation de la partie nord, dotée d'une galerie aux piliers gravés, que la tradition orale rattache à un relai de voyageurs, ainsi que l'ampleur et la destination des aménagements résidentiels.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à étudier
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Monpazier - Quost Baptiste