Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison puis étable à chevaux et remise

Dossier IA24003026 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations remise
Dénominations maison, étable à chevaux
Aire d'étude et canton Monpazier (commune) - Monpazier
Adresse Commune : Monpazier
Adresse : 21 rue Notre-Dame
Cadastre : 1845 SU 488 ; 1986 AC 173

L'édifice est une ancienne maison médiévale probablement bâtie au 14e siècle, mais dont ne subsiste que l'enveloppe. Plusieurs ouvertures et aménagements immobiliers sont encore visibles à l'extérieur comme à l'intérieur : porte en tiers-point murée, jours d'éclairage, baie à coussièges, évier. La vocation résidentielle du lieu est progressivement abandonnée au 19e siècle : d'abord abaissée sur environ la moitié de sa surface, la maison est en partie convertie en étable à chevaux vers 1876 et, en 1890, le registre des augmentations et diminutions mentionne une construction nouvelle. L'ensemble du bâtiment sert de remise dès le début du 20e siècle.

Période(s) Principale : 1ère moitié 14e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle

L'édifice appartient à un "moulon" délimité par les rues Notre-Dame et Saint-Jacques ; il est bordé par un "carreyrou" au nord et à l'ouest. La composition de la façade tournée vers la rue Notre-Dame - porte charretière de plain-pied, grandes baies rectangulaires à l'étage - correspond à la conversion utilitaire du bâtiment, de même que les portes et fenêtres à linteau bois et encadrement très simple qui animent la partie antérieure de l'édifice.

Les élévations secondaires conservent néanmoins des vestiges de la maison médiévale : une porte en tiers-point dans le mur gouttereau nord (par ailleurs très remanié dans sa partie postérieure), une fenêtre couverte d'un arc segmentaire et dotée de coussièges à l'ouest, un placard mural au sud (couvert d'un arc dont les naissances sont soulignées par un bandeau de section triangulaire) ; des corbeaux permettent de situer l'emplacement du niveau de plancher initial.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe

Les dispositions médiévales de la maison sont conservées et restituables sur une partie importante de son emprise.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à étudier

Références documentaires

Périodiques
  • GARRIGOU-GRANDCHAMP Pierre. "L'architecture domestique des bastides périgourdines". Congrès archéologique de France, 1998.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Monpazier - Quost Baptiste