Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison puis école et mairie, aujourd'hui maison

Dossier IA33006429 inclus dans Village de Saint-Androny réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées puits
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Adresse Commune : Saint-Androny
Adresse : 3 route des Merlots
Cadastre : 1832 D 121 ; 2010 D1 1153

Le linteau des baies en arc segmentaire délardé et le traitement de la porte témoignent d'une construction datable de la seconde moitié du 18e siècle. Guillon, dans son ouvrage Les grands vins de Bordeaux (1939), indique une construction en 1776. La maison figure sur le plan cadastral de 1832 selon la même implantation que les constructions actuelles. Au début des années 1860, le conseil municipal cherche un local pour installer la mairie et une école. En 1865, le ministère de l'intérieur autorise la municipalité à faire l'acquisition de cette maison située dans le bourg, près de l'église et appartenant à la famille Constant (médecin à Blaye). Avant l’acquisition définitive par la mairie, en 1868, la maison fait l'objet de travaux d’appropriation. L'architecte Manizan en dessine les plans et les travaux sont exécutés par Jean-Pierre Baudouin, entrepreneur. Des travaux de réparations sont réalisés tout au long des années 1870.

L'école et la salle de conseil municipal sont désaffectées dans les années 1930 suite à la construction d'un groupe scolaire et d'une mairie.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Manizan François Aimé,
François Aimé Manizan (09/02/1908 - 09/04/1879)

Né le 9 février 1808 à Soulac (AD Gironde, 4 E 13282 : acte de naissance), mort le 9 avril 1879 à Saint-Ciers-sur-Gironde (4 E 11213 : acte de décès). Mentionné comme "entrepreneur" à Soulac en 1857, puis "conducteur de travaux [des] marais" dans l'acte de décès de l'un de ses fils en 1858 (4 E 11209 : Edmond Elie Alfred Manizan, mort le 9 août 1858). Enfin, la profession inscrite sur l'acte de décès est "ingénieur civil". La tombe familiale se trouve dans le cimetière de Saint-Ciers, à côté de celle de l'ancien maire Alcée Froin.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La maison est implantée en angle de rue. Sa façade principale épouse le décrochement de la route et comporte deux parties. La première, en retrait de la route, est précédée par une borne fontaine. La porte d’entrée en plein cintre, moulurée d’un tore et de gorges, est agrémentée d’une agrafe nue et couronnée par un couvrement saillant. La seconde partie, sur rue, est percée d'une porte en arc segmentaire. L'ensemble des fenêtres est en arc segmentaire délardé. Une corniche moulurée couronne la maison.

La maison est bâtie en moellon avec de la pierre de taille pour les chaînages d’angles, les encadrements des baies et les allèges des fenêtres.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
croupe
Typologies AB2

Estuaire

TRAVEE 4
FORBAIE arc segmentaire (porte) ; arc segmentaire (fenêtre) ; arc plein-cintre (porte) ; couvrement saillant (porte) ; agrafe (porte) ; chambranle mouluré (porte)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
ORIENT sud
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Compléments documentaires

    Archives départementales de la Gironde. 2 O 2970. Ecole - mairie. Décret du ministère de l'intérieur pour l'acquisition d'une maison pour y installer la maison école, 25 octobre 1865 : "A dame veuve Constant moyennant la somme de 7 500 francs […] une maison avec dépendances contenant 6 ares et 89 centiares."

    Archives départementales de la Gironde. 2 O 2970. Ecole - mairie. Correspondance entre Inspection académique et la préfecture relative aux travaux à réaliser à l'école, 28 novembre 1877Travaux d’améliorations : "Les deux écoles publiques de St-Androny se tiennent dans une vieille maison où elles ont été installées du jour au lendemain sans appropriation préalable. Les deux salles de classes sont contigües. Le mur qui les sépare est percé d’une porte que l’on a condamnée à la vérité, mais qui permet d’entendre d’une des pièces ce qui se fait dans l’autre. La salle des filles est un couloir de 7m35 de long sur 3m60 de large, avec une hauteur de 3m. Elle ne reçoit le jour que par une fenêtre et par une porte vitrée qui donne sur un hangar. Aussi est-elle obscure et mal aérée ; elle n’a d’ailleurs pas les dimensions règlementaires pour une fréquentation de 21 élèves. Le logement personnel se compose de deux pièces situées à l’étage. On y accède par un mauvais escalier ; les portes ferment mal et difficilement."

    Archives départementales de la Gironde. 2 O 2970. Ecole - mairie. Délibération du conseil municipal relative aux travaux à faire pour le logement de l'institutrice, 22 décembre 1878"M. le maire expose au conseil municipal que Melle l’institutrice communale se trouvant actuellement sans cuisine, il est urgent d’en faire bâtir une. […] car n’ayant pour tout logement une chambre à l’étage supérieur et sa classe au rez-de-chaussée, elle est obligée de se servir de la cheminée de sa classe pour se préparer ce dont elle a besoin. […] Il leur fait aussi entendre que le vaste grenier situé à l’étage supérieur peut parfaitement suffire aux exigences précitées."

    Archives départementales de la Gironde. 2 O 2970. Ecole - mairie. Diverses réparations à l'école, juin 1880 : "La maison d’école de St-Androny se compose ainsi que l’indique le plan, d’une classe pour les garçons avec un corridor où se trouve l’entrée, d’une classe pour le filles et une mairie et un corridor servant d’entrée pour les deux. La principale façade est exposée au midi bordant le chemin vicinal ordinaire n°181, d’Eyrans au fleuve de la Gironde ; le côté levant borde d’autres habitations avec lesquelles elle a un mur mitoyen dans toute la longueur. Au nord se trouvent deux porches ou préaux, un pour chaque classe et deux cours de récréations entourées de murs de 2m et deux cabinets d’aisance, un pour chaque classe. Un puits se trouve placé devant la principale façade. […] La principale façade au rez-de-chaussée est percée de 7 ouvertures dont 2 portes et cinq croisées. A l’étage, elle se trouve percée de 4 ouvertures à la façade principale et au couchant d’1 ouverture."

  • Complément bibliographique

    GUILLON, J.-M. Les grands vins de Bordeaux. Bordeaux : Société de l'annuaire de la Gironde, 1939 : "Dans le bourg de Saint-Androny, il y a la maison que M. Granier y fit construire en 1776, et qui passa par alliance à la famille Constantin, dont le chef fut maire de Blaye. Son fils, mort en 1863, fut longtemps maire de Saint-Androny, puis la maison fut vendue par sa veuve et ses enfants, et sert aujourd’hui de Mairie et d’École communale".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Décret du ministère de l'intérieur autorisant l'acquisition d'une maison pour y installer la maison école, 25 octobre 1865.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Demande d'autorisation au préfet de traiter de gré à gré pour les travaux d'appropriation à faire à la maison d'école, 23 mars 1866.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Traité de gré à gré pour les travaux d'appropriation à faire à la maison d'école, 26 mai 1866.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Mandat de paiement au menuisier Suire pour les travaux réalisés à la maison Constant en vue d'installer la maison d'école, 1866.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Travaux d'appropriation de la maison d'école par l'entrepreneur Jean-Pierre Baudouin, novembre 1866.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Acquisition d'une maison pour l'école, 1867.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Réparations à la salle de classe des garçons, 1er juin 1876.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Correspondance entre l'inspection académique et la préfecture relative aux travaux à réaliser à l'école, 28 novembre 1877.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Délibération du conseil municipal relative aux travaux à faire pour le logement de l'institutrice, 22 décembre 1878.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Travaux de restauration à l'école, 1879.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
  • Diverses réparations à l'école, 1879 - 1892.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2970
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline