Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Pariès

Dossier IA64002945 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Appellations Maison Pariès, Maison Saint Cricq, Maison Poutoune, Maison Gabriel, Maison Moussempès
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Rue Notre-Dame
Cadastre : 1835 A 491 ; 2016 A 1233, 1289

Cette maison est d'abord citée en 1670 sous le nom "Poutoune" dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise plus réduite que l'actuelle, et est encore mentionnée dans la matrice sous son nom initial ; elle appartient à Étiennette Larçabal en 1879.

La parcelle a connu de profonds remaniements entre la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle. Un passage côté nord, donnant sur la rue, correspond probablement à l'emprise de l'ancienne Maison Jouanguy, détruite : les bases d'un mur épais sont visibles dans cette partie. La maison principale dont l'élévation donne sur la rue, relève de la typologie des maisons du village de cette époque. Une plaque déposée indique la date de réfection de 1903, ainsi que le nouveau nom de la maison, "Pariès".

Au sud, la Maison Saint-Cricq, est précédée d'une courette occupant l'emprise d'un bâtiment détruit. Cette maison, liée à la Maison Pariès, très remaniée, est aujourd'hui occupée par un cabinet médical.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1903, porte la date

Cette maison est située au centre du village, dans la partie ouest de la rue Notre-Dame. Son plan rectangulaire barlong, dégagé des deux côtés, diffère de la plupart des maisons du village. La Maison Saint-Cricq, est mitoyenne au sud-ouest, et fait partie de la même propriété.

L'élévation principale à l'est, sous croupe, est encadrée par deux chaînes d'angles harpées très régulières, à bossage rustique. Elle est composée de trois travées divisées en trois niveaux. Le rez-de-chaussée est décoré d'un soubassement en pierre à bossage rustique, tandis que le reste de l'élévation est recouvert d'un enduit moucheté. La porte centrale à encadrement en pierre de Bidache, en arc segmentaire, est accessible par un degré de trois marches. Cette porte à double vantaux vitrée est protégée par une grille à motifs de roses stylisées. Deux fenêtres encadrent la porte, et au-dessus, trois autres fenêtres ouvrent à l'étage, à chambranle de pierre. Le niveau des combles à surcroît est éclairé par trois ouvertures, dont la centrale est en arc segmentaire, fermées par des persiennes.

Une plaque avec le nom de la maison en typographie art déco, est fixée au-dessus de la porte d'entrée. L'axialité est renforcée par une lucarne à guitare qui surmonte la travée centrale, émergeant de la croupe de la toiture.

Au sud, une galerie en béton surmonte la courette qui précède la Maison Saint-Cricq. Celle-ci est ouverte au premier niveau par une porte avec encadrement de briques, surmontée d'une fenêtre de l'étage en surcroît en pierre de Bidache. Une demi-croupe couvre cette élévation.

A l'ouest, les deux maisons partagent une cour. La Maison Saint-Cricq est percé de ce côté par un arc en plein-cintre composé de calcaire avec inclusions de silex. Des grandes dalles de pierre matérialisent un mur de fronton de pelote basque sur l'élévation ouest de la Maison Pariès. La partie nord présente plusieurs ouvertures remaniées avec encadrements en pierre de Bidache.

Murs grès moellon enduit
calcaire petit appareil
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours, en charpente
États conservations remanié
Techniques menuiserie
ferronnerie
Représentations rose
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.