Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Mourique, puis hôtel de voyageur

Dossier IA64002934 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Appellations Maison Mourique, Hôtel Giacardy, Hôtel Le Charnégou
Destinations hôtel de voyageurs
Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Rue Jésus
Cadastre : 1835 A 458 ; 2016 A 1186 ; 2016 A 1187 Parcelle bâtie postérieurement à l’établissement du plan cadastral de 1835.

Le premier nom de cette maison, "Mourique", est cité en 1700 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Le bâti actuel est effectivement datable de cette époque, même s'il a connu de nombreux remaniements depuis.

En 1769, cette maison est citée dans les délibérations du corps de Ville : l'église étant déclarée en état de ruine, l'évêque y interdit la célébration des messes, et propose de les faire dans cette maison appartenant au sieur Ducamp. En 1774, elle est à nouveau citée dans une délibération qui fixe un loyer pour la tenue du service divin pendant les travaux de l'église.

La maison est représentée sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise plus réduite que l'actuelle. Elle est indiquée dans la matrice comme étant la propriété du prêtre Jean-Paul Ducamp. Elle passe ensuite aux mains d'André Giarcardi, piémontais marié à une bastidote, qui y aménage un hôtel appelé Hôtel Giacardy. Des modifications liées à cette nouvelle fonction sont alors apportées, notamment une harmonisation des élévations des différentes parties en continuité. L'hôtel fonctionne des années 1850 à 1980, puis devient "Le Charnégou" et ferme ses portes en 1994.

Une boutique de parfum s'y installe au début des années 2000. D'importants remaniements ont été effectués à cette période, avec la reprise de l'élévation nord et le percement d'un large arc en plein-cintre, à la manière de ceux de la place, ouvrant sur les vitrines du commerce.

Période(s) Principale : 18e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle

Cette maison située à l'entrée ouest du village est mitoyenne à l'est avec la Maison Etchegorry.

Son élévation principale au nord, sous croupe, présente trois parties. La première, à gauche, dont le premier niveau est percé par un grand arc plein-cintre en calcaire, est jouxté à droite d'une porte étroite à encadrement en marne. Le deuxième niveau a conservé sur la droite des pans de bois. Il est ouvert par deux fenêtres en pierre de Bidache à linteaux en arcs segmentaires, et par une fenêtre à encadrement bois.

La deuxième partie est ouverte par une fenêtre à encadrement en pierre au rez-de-chaussée. Une inscription sur une plaque de grès à sa gauche est partiellement lisible : "DIEU.SOIT..../ET.LA PAIX/A.LA.MAISON". Le deuxième niveau est à pans de bois en encorbellement sur une sablière décorée d'une frise de denticules. Il est percé par deux fenêtres à encadrement en bois imitant un encadrement de pierres harpées. Le troisième niveau est souligné par une deuxième sablière, également décorée d'une frise de denticules.

Séparée par une tête de mur, la troisième partie présente la même composition, avec une fenêtre à encadrement en bois au rez-de-chaussée et un étage à pans de bois hourdés de briques enduit, en encorbellement sur des solives très rapprochées. Deux fenêtres à chambranle en bois imitent les motifs harpés d'un encadrement de pierre. La séparation avec le troisième niveau est marqué par une sablière.

Une extension vers l'ouest en béton crée une grande terrasse surélevée. Elle est mitoyenne avec la grange donnant sur la rue des Frères.

Murs grès moellon enduit
bois pan de bois
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations denticule
Statut de la propriété propriété privée
propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Proposition de mise en sécurité provisoire de l'église et projet de construction d'une nouvelle église, 27 octobre 1769.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : BB20
  • Fixation du loyer pour l'utilisation de la maison Mourique pour le service divin pendant les travaux de l'église, 10 juillet 1774.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : BB21
  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
Bibliographie
  • LALANNE Guy (dir.). La Bastide Clairence. Ciboure : Jakintza, 2018.

    P. 193.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.