Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Ménine-Larmurier

Dossier IA64002909 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Appellations Maison Ménine, Maison Larmurier, Maison L'Armurier
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Rue Saint-Jean
Cadastre : 1835 A 336 ; 1835 A 337 ; 2016 A 1088 Les deux parcelles, déjà liées ont été réunies.

La Maison Larmurier apparaît en 1612 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas, tandis que la Maison Ménine y est citée en 1654.

La maison Ménine regroupe deux unités parcellaires originelles de la bastide. Sa façade est caractéristique de la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle, par ses ouvertures régulières en pierre de Bidache à couvrement en arc segmentaire. La Maison Larmurier peut dater du début du 19e siècle, par ses fenêtres rectangulaires.

L'ensemble est représenté sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice, ces deux maisons mitoyennes appartenaient à Valentin Etchegaray originaire d'Hasparren, puis à François Labourt en 1883.

Quelques remaniements ont été effectués au début du 20e siècle, avec l'ajout de barreaux à la fenêtre de la travée de gauche, correspondant à l'aménagement d'une boucherie dans cette partie. La maison Larmurier a connu d'importants remaniements dans les années 1990 au rez-de-chaussée, avec des ouvertures en béton. Les deux maisons occupent une parcelle unique sur le plan cadastral actuel.

Période(s) Secondaire : limite 18e siècle 19e siècle

Ces deux maisons accolées sont situées à l'angle entre la venelle Ménine et la rue Saint-Jean. Elles présentent leur élévation principale à l'ouest sous croupe.

Celle de la partie sud, appelée Maison Ménine, est composée de trois travées régulières, la travée centrale étant légèrement décalée vers la gauche. Toutes les ouvertures sont à encadrements en pierre de Bidache à linteaux en arcs segmentaires. Les trois niveaux sont séparés par deux cordons en pierre. La chaîne d'angle harpée est laissée apparente à l'angle sud-ouest.

La partie nord, appelée Maison Larmurier, est plus basse et présente une élévation plus simple. Les deux ouvertures en béton du rez-de-chaussée sont surmontées au deuxième niveau par deux ouvertures à encadrements en pierre.

Murs grès moellon enduit
calcaire petit appareil
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
États conservations remanié
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.