Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Maïtona

Dossier IA64002914 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Maïtona, Maison Carré, Maison Mesquinon
Destinations maison
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Rue Passemillon
Cadastre : 1835 A 350 ; 1835 A 351 ; 2016 A 319 Les deux maisons ont été réunies dans les années 1970.

La Maison Carré, au sud, est citée dès 1595 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas, tandis que la Maison Mesquinon, au nord, y est citée en 1646. Cependant, pour ces deux maisons, aucun élément du bâti actuel n'est datable de cette époque. Seul le dessin d'une inscription de 1661, qui figurait autrefois sur la façade, témoigne de travaux réalisés à cette époque.

Les maisons sont représentées sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice, elles appartiennent à deux propriétaires différents.

Elles ont été réunies lorsqu'elles ont été achetées par la famille Sanglar, dans les années 1930. A cette période, il s'agissait d'une maison rustique où quelques bovins étaient abrités dans l'étable attenante en appentis, ouverte sur le jardin à l'est et en soubassement côté rue.

D'importants remaniements ont été effectués dans les années 1970, afin de les réunir en une seule habitation ; l'organisation interne a donc fortement été modifiée, ainsi que les murs, en grande partie repris en ciment.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle , (détruit)
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1661, porte la date

Ces deux maisons mitoyennes présentent leur élévation principale à l'ouest sur la rue. La maison au sud est couverte d'un toit à croupes, tandis que celle au nord par un toit à longs pans.

L'élévation de la partie sud est formée de trois travées et de deux niveaux. Les ouvertures sont toutes à encadrements en bois. La façade est décorée en partie basse d'un enduit ciment à motifs hexagonaux, d'encadrements en léger ressaut et de fausses chaînes d'angles harpées.

Quant à la partie nord, elle est plus étroite. Le rez-de-chaussée est percé au centre d'une large porte en béton, l'étage est souligné par une poutre décorée de festons. Le deuxième niveau est orné d'un plaquage de faux pans de bois en croix-de-Saint-André entre des têtes de mur en saillie. Le troisième niveau de combles est ouvert par une petite ouverture alignée avec le pignon.

L'élévation est donne sur le jardin. Le rez-de-chaussée est percé par plusieurs ouvertures en bois, dont une large porte correspondant à l'ancienne étable. Au deuxième niveau, les deux maisons sont reliées par une galerie en bois courant sur la largeur de la façade. Un balcon en ferronnerie la surplombe dans la partie nord, formant un troisième niveau.

Murs béton parpaing de béton enduit
ciment faux pan de bois
Toit tuile creuse
Étages étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
pignon couvert
États conservations remanié
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.