Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Labat, puis Maison Judas, actuellement Bar des Arceaux

Dossier IA64002936 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Labat, Maison Judas, Bar des Arceaux
Destinations café, restaurant
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Place des Arceaux
Cadastre : 1835 A 462 ; 1835 A 420

Le premier nom de cette maison, "Labat", apparaît dès 1504 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Les maçonneries et la mise en œuvre du pan de bois peuvent dater du 16e ou du 17e siècle.

Au début du 18e siècle, elle appartient à la famille noble de Sallejusan-Darrieux, tout comme la maison mitoyenne, au nord. Elle est citée en 1709 comme maison de "Joannot Darrius", puis en 1711 comme maison "de Martin Darrieux".

Également connue sous le nom de Maison Judas, elle est représentée sur le plan cadastral de 1835 selon un emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice, elle est indiquée appartenir à Pierre Duruty ou Durruty, qui possédait également la Maison Chory, en face, ainsi que les fermes Joinillon, et Pintchat.

Des remaniements ont été effectués au début du 20e siècle, lors de l'installation d'un café, toujours en fonctionnement aujourd'hui. Le bar-restaurant "Les Arceaux" a été remanié au début des années 2000 dans son organisation interne.

Période(s) Principale : 16e siècle, 17e siècle , (?)
Secondaire : 1er quart 20e siècle

Cette maison, située au centre du village, donne sur la place à l'est. Elle est mitoyenne au sud avec la Maison Graciento, et au nord avec la Maison Darrieux.

Son élévation principale présente deux travées divisées en trois niveaux. Le premier niveau ouvre sous les couverts soutenus par une poutre, reposant à gauche sur un chapiteau chanfreiné, et à droite sur un aisselier. L'étage en encorbellement est composé de pans de bois ; il est éclairé par deux fenêtres alignées en bois, dont les allèges sont formées par une croix-de-Saint-André. Une sablière marque le niveau de comble à surcroît, percé par deux petites fenêtres en bois.

Sous les couverts, une large porte vitrée donne sur la salle d'un café-restaurant ; la séparation avec la Maison Darrieux s'effectue par un arc en plein-cintre.

Murs grès moellon enduit
bois pan de bois
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations remanié
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
Bibliographie
  • LALANNE Guy (dir.). La Bastide Clairence. Ciboure : Jakintza, 2018.

    P. 193.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.