Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, dite de la Bombarde

Dossier IA24001281 inclus dans Ville de Montignac réalisé en 2011

Fiche

Précision dénomination maison à galerie en bois
Appellations maison de la Bombarde
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Montignac
Lieu-dit : centre bourg
Adresse : 10 rue Lafitte
Cadastre : 1813 C 7 ; 2011 AP 117

Cette demeure possède probablement un noyau du XVIe siècle, comme le suggère un culot en pierre qui formait la base d'une d'échauguette disparue située à l'angle sud-est. Outre la disparition de cet élément important, elle a subi des transformations profondes aux XVIIe et XVIIIe siècles. Sur le plan d'alignement de 1835, elle est bordée à l'ouest par la dérivation de la Laurence issue du moulin de la Bombarde, se déversant ensuite dans la Vézère précisément au droit de cette maison. De cette dérivation aujourd'hui enterrée, deux aménagements subsistent : devant la maison, la fontaine de la Bombarde porte l'inscription "J.1851.B" ; au bord de la Vézère, un épais mur de moellons peut-être du XIXe siècle est ouvert par deux grandes arcades. La grande coursière en encorbellement qui court le long des façades sud et ouest a été dotée sur l'angle de vitres probablement au milieu du XXe siècle. Sur la rue Lafitte, deux grandes arcades ouvraient autrefois le rez-de-chaussée qui faisait probablement office de lieu de stockage. Les fenêtres à linteau délardé en arc segmentaire aux étages datent du XVIIIe siècle. En revanche, ce n'est que plus récemment que les ouvertures ont été remaniées (deuxième moitié du XIXe siècle) et la toiture entièrement refaite (fin du XXe).

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle

Située en bordure de la Vézère, cette demeure est isolée des autres maisons du quai. Une grande coursière en encorbellement sur aisseliers court le long des façades sud et ouest. Elle est ouverte sur la façade sud et une partie de la façade ouest, et a été dotée de vitres sur l'angle. Côté ouest, la coursière se prolonge par une partie fermée en ressaut vertical. Un départ d'arc est visible sous l'escalier d'accès extérieur.

Murs calcaire
appareil mixte
pan de bois
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
croupe
Typologies maison à coursière en encorbellement en bois
Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH, 1931/01/12
Précisions sur la protection

façades et toitures : inscription par arrêté du 12 janvier 1931.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Ferlier Ophélie