Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, dite Château Loirac

Dossier IA33004271 inclus dans Ancien village de Loirac réalisé en 2012

Fiche

Précision dénomination château viticole
Appellations Château Loirac
Parties constituantes non étudiées puits, chai, cuvage, cour, portail, forge, pigeonnier
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Saint-Vivien-de-Médoc
Adresse Commune : Jau-Dignac-et-Loirac
Lieu-dit : Loirac
Adresse : 1 route de Queyrac
Cadastre : 1833 C1 963, 964, 966, 967 ; 2013 C4 1034, 1036, 1038

Des bâtiments sont visibles sur le plan cadastral de 1833. Le bâtiment principal (parcelle 963) était doté d'un escalier sur sa façade nord ; un autre escalier est également indiqué sur la façade sud du bâtiment inscrit à la parcelle 964. Plusieurs constructions accompagnaient ces deux bâtiments ainsi qu'un vaste jardin au sud.

L’ensemble a été reconstruit probablement dans la seconde moitié du 19e siècle.

D’après l’ouvrage de Cocks paru en 1874, Château Loirac est un domaine de 56 hectares dont 10 plantés en vigne ; le propriétaire, M. Laumond, y produit 25 tonneaux. La famille Bouget détient ensuite le domaine à la fin du 19e siècle jusque dans le 2e quart du 20e siècle. Dans l'édition de 1949 de l'ouvrage de Cocks et Féret, Château Loirac appartient à M. Durandet mais ne produit plus que 10 tonneaux.

Le château, laissé à l'abandon après la Seconde Guerre mondiale, est repris en 1987 par la Société Civile d’Exploitation Agricole qui donne une nouvelle vie à la propriété ; les vignes sont replantées et les bâtiments restaurés. Aujourd’hui, le domaine de 8,5 hectares produit 50 tonneaux.

Depuis 2015, l'ancienne forge abrite un gîte.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle

Les bâtiments, tous bâtis en moellon, sont composés d'une maison à étage, d'un chai, d'un cuvier, d'une forge et d'un pigeonnier. Le domaine est enclos à l'est par un muret en moellon doté d'un portail à piliers circulaires et à bagues avec portes piétonnières.

Le corps de logis à étage carré est couvert d'un toit à croupes et complété d'un appentis sur sa façade postérieure. La façade principale, à l'est, est percée de 5 travées d'ouvertures avec encadrements en pierre de taille.

En fond de cour, à l'ouest, se trouve un ancien cuvier, bâtiment de plan rectangulaire en rez-de-chaussée, percé de deux baies de décharge qui permettaient de réceptionner la vendange. En retour, au nord, un autre bâtiment abritait probablement un chai, dont seuls quelques murs ont été conservés.

A l'écart, au nord-ouest, un bâtiment a été remanié et abrite un cuvier avec hangar agricole. Au sud-ouest, une ancienne forge à étage est accompagnée d'un pigeonnier : celui-ci, de plan carré et coiffé d'un toit en pavillon en ardoise, présente des trous d'envol au-dessus du larmier qui délimite la partie haute.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
appentis
Typologies IC4
États conservations restauré, vestiges

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

    Le Château Loirac commande un domaine de 56 hect. dont 40 sont consacrés aux prés, 6 aux terres labourables et 10 au vignoble, qui, situé sur un sol graveleux, produit un vin bien coloré, assez fin et très agréable.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, 1833.

    section C Archives départementales de la Gironde : 3 P 208
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

    p. 559
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1949 (11e édition).

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer