Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de Vigneron de Leyssartrou

Dossier IA24004097 inclus dans Écart de Leyssartrou réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination du Bourdal
Parties constituantes non étudiées grange, hangar agricole, remise, four à pain
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Aubas
Lieu-dit : Leyssartrou
Cadastre : 1813 B3 666 à 671 ; 2013 ZI 1
Précisions

En 1768 (carte de Belleyme, planche n° 23), il n'est pas fait mention de "Leyssartrou", mais la zone dans laquelle il se situe était alors plantée en vigne. En 1813 (cadastre ancien), le lieu n'est toujours pas investi : le géomètre en charge d'Aubas, contrairement à d'autres de ses confrères qui ont fait les relevés des communes dans la vallée de la Vézère, est très précis, allant jusqu'à représenter les petites loges de vignes ; il y a donc tout lieu de penser qu'il n'y avait effectivement rien sur le site à cette date. C'est selon toute vraisemblance au cours de la première moitié du XIXe siècle que le corps de bâtiment actuel fut bâti. Celui-ci est actuellement en ruine : sa vocation, hormis celle évidente de logis (il était muni d'une cheminée et d'un four à pain), devait être liée à la viticulture. Les vignes ont aujourd'hui totalement disparu de ce lieu-dit.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle , (?)

Le corps de bâtiment en ruine est situé à proximité d'un carrefour de chemins et d'une zone de terres agricoles. De plan rectangulaire allongé, il est doté d'une cheminée (ruinée) et d'un four à pain. Il ne conserve que ses murs en pierre calcaire liée au mortier de terre, quelques rangs de lauzes de sa couverture sur une charpente à chevrons, entraits et faux-entraits. Les pieds de chevrons, assemblés aux entraits qui eux-mêmes le sont à des sablières, sont pris dans une maçonnerie de lauzes liées au mortier de terre. Les têtes de chevrons sont assemblés à mi-bois et chevillés. Chaque ferme est marquée sur l'entrait en chiffres romains au ciseau à bois. Les faces des murs (extérieure et intérieure) étaient partiellement enduites au mortier de terre.

Murs calcaire moellon enduit partiel
Toit calcaire en couverture
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
États conservations vestiges

Nous n'avons pas pu visiter l'intérieur des principaux bâtiments.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral ancien de la commune d'Aubas, 1813.

    Section B, dite de Sauveboeuf (3ème feuille) Archives départementales de la Dordogne : 3 P 30186 à 30197
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Pagazani Xavier