Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de retraite Saint-Dominique

Dossier IA33002340 inclus dans Boulevard Deganne à Arcachon réalisé en 2011

Fiche

Appellations dite asile hospitalier puis maison de retraite Saint-Dominique
Dénominations maison de retraite
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : 80 boulevard Deganne
Cadastre : 2012 AP 8

Installé dans le collège des Dominicaines construit en 1896-1897 par l'architecte Monchalat et l'entrepreneur Le Métayer, l'asile hospitalier est restauré et agrandi, inauguré le 31 août 1904. Une nouvelle aile est construite en 1906. Un extension a lieu en 1913 et 1933 au Sud-Est. La chapelle a été réaménagée vers 1972 par l'architecte Henri Pfihl, les vitraux sont attribués à Raymond Mirande. L'aile Ouest date des années 1986.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1896, daté par source
1904, daté par source
1906, daté par source
1986, daté par source
Auteur(s) Auteur : Monchalat, architecte, attribution par source
Auteur : Le Métayer, entrepreneur de maçonnerie, attribution par source
Auteur : Mirande Raymond, peintre, (?), attribution par source
Auteur : Pfihl Henri-Louis
Henri-Louis Pfihl (1893 - 1977)

Henri Louis Pfihl est né à Brest en 1893. Il apprend son métier à l’École spéciale d’Architecture de Paris et signe : « architecte E.S.A. ». Dessinateur puis chef d’agence dans la région parisienne, il s’établit en Bretagne à Perros-Guirec de 1924 à 1926. Architecte dans l’agence de Jean Arnaudin à Arcachon à partir de 1927, il en prend la direction à la mort de son confrère. Il décède en 1977, son fils Henri étant lui même architecte. (Voir la chronique Les carnet de l'Inventaire, Le Festin n°78)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le bâtiment ancien comprend un corps de bâtiment central (travée centrale percée par un triplet) avec un corps de bâtiment de part et d'autre (toit à longs pans, pignon couvert, tuile mécanique) Ce bâtiment comprend un rez-de-chaussée, 1 étage carré et un étage de comble. La chapelle est située dans une extension au Sud-Ouest.

Murs brique
enduit
moellon
Toit tuile mécanique
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Techniques vitrail
Statut de la propriété propriété d'une personne morale
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand