Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de maître

Dossier IA33004414 réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre de maître
Précision dénomination château viticole
Parties constituantes non étudiées chai, étable
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Saint-Genès-de-Blaye
Lieu-dit : Cantemerle
Cadastre : 1832 C 779 à 801 ; 2013 OC 87, 884-885

Le lieu de Cantemerle n'apparaît pas sur la carte de Cassini de la fin du 18e siècle. Le domaine figure en revanche sur le plan cadastral de 1832 ; à cette date, la propriété est détenue par un certain Dezanga, capitaine au long cours à Blaye, et les bâtiments se composent d'une construction longue et étroite, comprenant logis et dépendances dans le même alignement. La demeure est remaniée dans son aspect actuel en 1836, d'après la date figurant sur la grille d'imposte, accompagnée d'une ancre et du monogramme LD. Par la suite, des chais en appentis sont adossés sur l'ensemble de l'élévation postérieure ; ces travaux correspondent probablement à la construction nouvelle mentionnée dans le registre des augmentations de la matrice cadastrale en 1855, réalisée pour Louis Grenier, régisseur du château de Lagrange à Blaye. La propriété est classée parmi les crus bourgeois de la commune dans l'édition du Cocks et Féret de 1868. Les modifications ultérieures, modestes, ont consisté en l'adjonction d'un logis secondaire et d'une écurie à l'extrémité des dépendances, et en la construction d'une étable-remise à charrette indépendante, peut-être en 1868, toujours selon les matrices. A la fin du 19e siècle, la propriété est détenue par la dénommée Michaud, née Grenier, mentionnée dans l'édition de 1898 du Cocks et Féret.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1836, porte la date

La demeure est implantée sur le rebord d'un coteau dominant l'estuaire. Elle se compose d'un corps de logis en rez-de-chaussée avec surcroît, à l'exception de la partie centrale, d'un étage et comble à surcroît. Elle est prolongée dans le même alignement par les dépendances, comprenant notamment le cuvier, puis écurie, logement secondaire et resserre à l'extrémité. Le chai à barriques est adossé en appentis à l'arrière de ces constructions. La grange-remise à charrettes est indépendante, face à l'écurie, à l'est.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, tuile mécanique
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
toit à longs pans pignon couvert
Typologies C3
Techniques ferronnerie
Représentations ancre
Précision représentations

Une ancre est représentée sur la grille d'imposte de la porte d'entrée.

Estuaire

POSTOPO coteau
VUE vue sur estuaire
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales et états des sections, 1834-début du 20e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 405/01-06
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, 1832.

    section B Archives départementales de la Gironde : 3 P 405
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

    p. 432
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain