Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de maître

Dossier IA33004594 réalisé en 2013

Fiche

Genre de maître
Parties constituantes non étudiées chai, remise, grange, puits
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Blaye
Lieu-dit : la Bigarderie
Cadastre : 1832 C 109, 110 ; 2017 AE 59, 352

L'élévation postérieure du corps de logis peut dater de la fin du 18e ou du début du 19e siècle. Le plan cadastral de 1832 montre, au sud d'un autre domaine, un bâtiment quadrangulaire irrégulier, détenu, avec des jardins et de nombreuses terres et vignes des environs, par le dénommé Nazereau, capitaine de navire. Un chai à vin attenant à l'ouest, qui ne figure pas sur le plan cadastral, est vraisemblablement une construction antérieure a 1850.

L'édition de 1874 de Bordeaux et ses vins signale à la Bigarderie la veuve Nazereau propriétaire d'un 1er cru bourgeois, produisant 60 tonneaux. Ce nom n'apparaît plus dans les éditions successives de 1893 et 1898, mais celui d'Octavien Bernard fils (la famille Bernard, qui possède une demeure à Plassac, est également propriétaire d'une maison dans la ville de Blaye). Au tournant du siècle, il est le probable commanditaire de la reconstruction de la façade du corps de logis, de l'édification de l'écurie-remise à l'est et d'une nouvelle dépendance implantée de l'autre côté du chemin.

Des travaux de restauration ont été effectués dans les années 2000.

Période(s) Secondaire : 4e quart 18e siècle, 1er quart 19e siècle , (?)
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle , (?)

Les bâtiments sont constitués d'un chai à vin rectangulaire aligné sur le chemin public, attenant à un corps de logis perpendiculaire avec une dépendance adossée en appentis près d'un puits, et d'une écurie-remise séparée de cet ensemble à l'est. Une dépendance isolée, établie de l'autre côté du chemin public, est aujourd'hui convertie en habitation.

Le corps de logis est en rez-de-chaussée et comble à surcroît, avec une façade-pignon sous un avant-toit soutenu pas des aisseliers courbes. Les oculus du surcroît sont formés de jours rectangulaires à échancrures semi-circulaires. L'écurie-remise est de plan symétrique, avec portail percé dans un avant-corps et fenil à l'étage.

La dépendance de l'autre côté du chemin est à étage. Un jour sur l'élévation latérale est identique à ceux de la façade du logis.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, tuile mécanique
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale et états de sections, 1834-1973.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 58/8-18
  • Matrice cadastrale, registre des augmentations et diminutions, 1836-fin du 19e siècle.

    Archives municipales, Blaye : non coté.
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

    P. 419.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    P. 566.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    P. 612.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    P. 848.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain