Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de maître du Bousquet

Dossier IA24004079 inclus dans Écart du Bousquet réalisé en 2013

Fiche

Destinations maison
Parties constituantes non étudiées grange, étable, garage
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Aubas
Lieu-dit : Bousquet
Cadastre : 2013 ZL 01 96 ; 1813 D2 667
Précisions

On ignore l'origine exacte de ce domaine, le plus important du hameau du Bousquet, qui apparaît dans les textes au cours de la première moitié du XVIIe siècle. Le 22 novembre 1641, Jean Dironde, "praticien" (un homme de loi) est dit "habitant l'ostel del Bousquet, parroisse des Bas" dans un bail à ferme perpétuel de biens qu'il possède au Sablou. En 1769, Jean Germain, un chirurgien, est dit "sieur du Bousquet", tandis que son parent, Joseph Germain, est sieur du Sablou et juge du marquisat de Sauveboeuf ; il réside alors au Sablou, dans le bourg d'Aubas (AD Dordogne, 3 E 2244, étude Tardif, liasse 2 : 30 novembre 1769). C'est peut-être à ce Jean Germain qu'il faut attribuer la construction des principaux bâtiments actuels : le grand corps de logis en fond de cour et le portail d'entrée qui porte la date de 1788 (clef de l'arc). Les caractéristiques stylistiques de ces constructions corroborent cette datation : les porte et fenêtres à plate-bande cintrée, les lucarnes à fronton semi-circulaire et ailerons animés de volutes, la corniche à moulures classiques (doucine, larmier et cimaise). En 1813, le domaine appartient à Jean Lacombe Vertuol, qui y réside. Il comprend alors une cour fermée sur deux côtés par des bâtiments et des murs de clôture. Contrairement à l'habitude, le jardin ne borde pas directement le bâtiment principal mais est placé de l'autre côté de la route : aménagé en terrasse surplombant sur la route, il est accessible par un petit portail et un escalier en pierre (encore en place). Au-delà au sud et attaché à lui était une grande parcelle de vigne au milieu de laquelle était alors (et encore maintenant) une petite cabane en pierre sèche (numéro 740 de la matrice cadastrale ancienne). Une grange-étable qui borde la cour à droite date de la même époque, mais elle semble avoir été agrandie au nord (une chaîne d'angle est prise dans la maçonnerie) au début du XIXe siècle. Les murs de clôture qui ferment la cour à droite présentent des chaînes d'angle prises dans leur maçonnerie qui suggèrent la présence d'anciennes dépendances disparues de ce côté.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle , porte la date
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle , (?)
Dates 1788, porte la date

Maison et dépendances situées au cœur du hameau du Bousquet. La grande maison, de plan rectangulaire, présente une façade principale sur cour symétrique, ouverte par trois travées de fenêtres et lucarnes dans le toit. Elle comprend un rez-de-chaussée, un étage carré et un comble habitable. Le toit est couvert en lauze. Les dépendances (deux granges-étables et un garage) sont disposées à gauche de la cour ; elles sont couvertes de tuiles mécaniques.

Murs calcaire moellon enduit
Toit calcaire en couverture
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
Techniques sculpture
Représentations fronton, volute, coquille Saint-Jacques

Nous n'avons pas été autorisés à voir l'intérieur.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Étude Veyssière, Montignac (1641-1653).

    fol. 359 (22 novembre 1641) Archives départementales de la Dordogne : 3 E 2267
  • Etude Tardif, Montignac (1765-1817).

    Liasse 2 (30 novembre 1769) Archives départementales de la Dordogne : 3 E 2244
Documents figurés
  • Plan cadastral ancien de la commune d'Aubas, 1813.

    Section D, dite du Bousquet Archives départementales de la Dordogne : 3 P 30186 à 30197
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Pagazani Xavier