Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de maître, dite Château Taillasson

Dossier IA33004584 réalisé en 2013

Fiche

Genre de maître
Précision dénomination château viticole
Appellations Château Taillasson
Parties constituantes non étudiées chai, remise, logement
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Blaye
Lieu-dit : le Cone-Taillasson
Adresse : rue Joseph-Taillasson
Cadastre : 1832 A1 185, 186 ; 2017 AC 94

La famille Taillasson compte parmi les plus notables de la ville de Blaye sous l'Ancien Régime, installée au 18e siècle à Bordeaux. Plusieurs de ses membres sont connus comme négociants, alors que Joseph Taillasson (1745-1809) a été un peintre célébré, reçu à l'académie royale de peinture en 1784. La propriété des Cones constitue à cette époque leur villégiature de campagne.

Au début du 19e siècle, elle appartient à une famille de négociants blayais, les Lalande : la veuve Lalande, par ailleurs propriétaire d'une maison et d'autres possessions à Blaye, est mentionnée à la tête du domaine dans la matrice du plan cadastral de 1832. Les bâtiments, dont l'emprise au sol n'a que peu évoluée depuis, se composent déjà de deux maisons et dépendance juxtaposées, et d'un autre bâtiment sur cour. La demeure a probablement été remaniée dans le second quart du 19e siècle, peut-être pour le courtier en vins et viticulteur Charles Lalande (1793-1873). La veuve Lalande est indiquée à la tête d'un vignoble en 1er cru bourgeois au Cone dans les éditions de 1868 et 1874 de Bordeaux et ses vins. L'édition de 1893 indique le nom du cru Le Cône-Taillasson, celle de 1898 le propriétaire Joseph Lalande. La reprise de la façade latérale de la dépendance, sur laquelle est inscrite le nom du cru, date probablement de la fin du 19e siècle.

Le domaine est acquis par E. Guilleau en 1912, qui a reconstitué le vignoble, avant de le céder au milieu du 20e siècle à ses petits-enfants, MM. Lagarcie et Sabourin.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle

La demeure et ses dépendances, au nord de la commune, occupent une croupe viticole dominant les rivages de l'estuaire. Un muret délimite le parc au nord, ainsi qu'un clos de vignes situé de l'autre côté de la route départementale, baptisée rue Joseph-Taillasson. La demeure est attenante à une aile de dépendances dans son prolongement, formant avec d'autres bâtiments d'exploitation une cour au sud-est, fermée par un portail.

Le corps de logis de plan rectangulaire, établi sur le rebord de la pente, comporte un premier niveau en soubassement, un rez-de-chaussée surélevé desservi par un escalier extérieur symétrique de part et d'autre d'une terrasse du côté sud, et un étage. L'accès s'effectue de plain-pied depuis le nord : la porte à chambranle et larmier occupe le centre de la façade de 7 travées irrégulières. Un léger ressaut en ciment au bas du mur forme un faux appareillage, l'enduit dessine des encadrements harpés autour des fenêtres rectangulaires. La façade sud compte aussi 7 travées. Les ouvertures du rez-de-chaussée surélevé sont à chambranle et larmier. Une corniche couronne les murs, la toiture est à croupes.

L'aile de dépendance à l'est comprend un logement et une remise (?). Également en soubassement avec rez-de-chaussée surélevé, elle présente à son extrémité une façade percée d'un portail en arc segmentaire surmonté d'un fronton portant l'inscription : TAILLASSON. Les bâtiments en retour sur la cour sont couverts en appentis.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
pignon couvert
appentis
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier symétrique, en maçonnerie
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale et états de sections, 1834-1973.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 58/8-18
Bibliographie
  • BELLEMER Émile. Petite histoire de la ville de Blaye. Réimpression de l'édition originale de 1886, PyréMonde Princi Negue, 2009.

    T. I, p. 223.
  • BIROLLEAU-BRISSAC Paulette. Histoire de Blaye. Bordeaux : Ed. de la Société des Amis du Vieux Blaye, 1968.

    P. 115-118.
  • COTTON DE BENNETOT Arlette. Petit dictionnaire des rues de Blaye. Bordeaux : Imprimerie Biscaye, 1983.

    P. 116-118.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    P. 333.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

    P. 419.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    P. 562.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    P. 609.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    P. 846.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1949 (11e édition).

    P. 923, ill.
  • GINESTET Bernard. Côtes de Blaye. Paris : éd. J. Legrand, 1990 (Le Grand Bernard des vins de France).

    P. 141-143, ill.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain