Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de maître, dite Château des Moines

Dossier IA33004585 réalisé en 2013

Fiche

Genre de maître
Précision dénomination château viticole
Appellations Château des Moines
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, puits
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Blaye
Lieu-dit : les Moines
Adresse : chemin des Moines
Cadastre : 1832 A1 4 ; 2017 AC 7

Le secteur apparaît planté de vignes sur la carte de Belleyme, mais dépourvu de constructions, à l'exception d'un moulin à vent environnant. Le bâtiment du cuvier, qui semble la partie la plus ancienne de cet ensemble, peut dater de la fin du 18e ou du début du 19e siècle. Le plan cadastral de 1832 montre, au lieu-dit Colinet, un long bâtiment rectangulaire précédé d'un corps de bâtiment triangulaire au sud. Selon la matrice, "maison, bâtiment et cour" appartiennent alors à un certain Ollivier, domicilié à Bacalan à Blaye (probablement Ollivier Breton, connu par ailleurs pour ses nombreuses propriétés sur le cours Bacalan).

Le domaine est mis en vente en 1858. Selon le registre de la matrice, une importante augmentation de construction intervient en 1861, au bénéfice du percepteur Gaudin. Ce chantier peut correspondre à la reconstruction du premier corps de logis au sud-ouest. Un chai est également affermé en 1868, l'année même où le domaine viticole, appelé Au Moine, est mentionné au nom de Gaudin dans la 2e édition de Bordeaux et ses vins. La production de ce premier cru bourgeois s'élève alors de 20 à 30 tonneaux. Une augmentation de construction d'une maison est encore indiquée pour cette parcelle en 1870. Ce nouveau chantier concerne vraisemblablement la construction du second corps de logis, au nord : la modénature de la façade est en tout cas compatible avec cette datation.

Le cru est toujours indiqué entre les mains de Gaudin dans l'édition de 1893, alors que dans celle de 1898 il est signalé en possession de Jules Commanay, puis de A. Desmazes en 1901 (par ailleurs propriétaire de domaines à Campugnan). Ce dernier est le probable commanditaire de l'adjonction de la tourelle d'angle, réalisée, selon une information orale, en 1899 par le maçon blayais Oscar Batisse.

Après J. Desmazes dans les années 1920 (également propriétaire en Médoc du Château Hauterive à Saint-Germain-d'Esteuil), le domaine, désormais appelé Château des Moines, est détenu dans la famille Carreau qui maintient depuis l'activité viticole. Des cuves en ciment ont été construites dans les années 1950, et le cuvier est aujourd'hui équipé de cuves en inox.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Batisse Oscar,
Oscar Batisse

Travaille à Blaye au début du 20e siècle. Signature sur des maisons. Père d’Édouard Batisse, également entrepreneur à Blaye au milieu du 20e siècle. Tombeau de la famille dans le cimetière de Blaye.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, attribution par tradition orale

La demeure et ses dépendances occupent une croupe viticole au nord de la commune. La propriété, délimitée de murets côté route, est accessible par deux portails métalliques entre des piliers en pierre de taille. Les constructions sont composées de plusieurs logis et de bâtiments d'exploitation juxtaposés et adossés, sur une longue emprise rectangulaire, et d'une dépendance séparée à l'est.

L'élévation sud comporte un premier corps de logis d'un étage au sud-ouest, flanqué sur l'angle d'une tourelle en pierre de taille à couverture conique d'ardoise. La façade irrégulière de 5 travées est enduite, les ouvertures sont rectangulaires et une corniche à denticules couronne les murs. Le cuvier attenant est ouvert par 2 larges portes ; un puits est aménagé dans l'épaisseur du mur. Il est prolongé par un petit logement de domestique, repérable à la pierre d'écoulement de l'évier, puis par une remise.

La toiture du premier logis, développée en appentis, couvre un chai à l'arrière. Le niveau de surcroît est desservi depuis le mur pignon par un escalier extérieur droit, et par un autre escalier adossé à l'élévation postérieure. Ce chai est attenant au second corps de logis d'un étage. La façade de 3 travées est enduite d'un enduit ocre orangé. La porte du rez-de-chaussée est en arc plein-cintre, les fenêtres de l'étage sont à encadrement harpé et couvrement en arc segmentaire, des lucarnes cintrées éclairent les combles sous une toiture d'ardoise. L'habitation est prolongée par un chai à barriques puis par un hangar sur piliers, maintenant fermé de murs. Une volière-pigeonnier est implantée au nord du second corps de logis.

Murs calcaire moellon enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse, ardoise
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
toit conique
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale et états de sections, 1834-1973.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 58/8-18
  • Matrice cadastrale, registre des augmentations et diminutions, 1836-fin du 19e siècle.

    Archives municipales, Blaye : non coté.
Bibliographie
  • GINESTET Bernard. Côtes de Blaye. Paris : éd. J. Legrand, 1990 (Le Grand Bernard des vins de France).

    P. 151-152.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    P. 333.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    P. 566.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    P. 80, 613.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    P. 846.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain