Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison d'Eugène Le Roy

Dossier IA24001275 inclus dans Ville de Montignac réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations maison d'Eugène Le Roy
Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Montignac
Adresse : 64 rue de Juillet
Cadastre : 2011 AO 31

La majeure partie de l'édifice a probablement été construite entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe ; il figure déjà en partie sur le cadastre de 1813. La façade principale sur la rue de Juillet est en continuité avec l'élévation de la parcelle voisine (AO 33) : en 1813, les deux parcelles ne faisaient qu'une. A la fin de ce siècle, il est occupé par le menuisier Manein, qui installe peut-être les lambris encadrant une cheminée, datant probablement de la fin du 17e siècle, dans la chambre à coucher. Selon la propriétaire de la maison en 1984, les boiseries proviendraient du château de Sauvebœuf (commune d'Aubas, 24), et ont été remontées dans cette pièce vers 1880. En 1902, la famille Manein loue la maison au romancier Eugène Le Roy, qui y habite jusqu'à sa mort en 1907 et y écrit ses dernières œuvres : "Au pays des pierres" et "Le Parpaillot" (qui paraîtra six ans après son décès sous le titre "L'Ennemi de la Mort"). Au premier étage, la fenêtre de l'ancien cabinet de travail d'Eugène Le Roy est dotée d'un balconnet en fer forgé, tandis que la fenêtre de sa chambre ouvrait sur la rue. Le panneau central possède un décor peint probablement sur le thème de Zéphyr et Flore. De part et d'autre, deux putti présentent des armoiries de la famille Ferrières-Sauvebœuf surmontées d'une couronne comtale.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle , (?)
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Auteur(s) Personnalité : Le Roy Eugène, habitant célèbre, attribution par source, attribution par travaux historiques

La façade orientale donne sur le jardin. L'étage de soubassement supporte une terrasse en avancée du rez-de-chaussée.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Représentations armoiries
Précision représentations

D'argent au pal de gueules, à la bordure dentelée de même (de la famille Ferrières-Sauveboeuf)

Intérêt de l'œuvre maison d'homme célèbre
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Ferlier Ophélie