Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Chory

Dossier IA64003174 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Chory
Dénominations maison, auberge, distillerie
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Place des Arceaux
Cadastre : 1835 A 411 ; 2016 A 1234

Après plusieurs incendies, cette maison aurait été entièrement rebâtie en 1610, d'après une plaque touristique apposée sur la maison. Si l'information n'est pas sourcée, l'élévation latérales à pans de bois est compatible avec cette datation. La façade sur la place est en revanche datable de la seconde moitié du 18e siècle, par les matériaux utilisés et sa modénature.

Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice cadastrale, elle appartient à Pierre Caillava qui possédait de nombreuses propriétés, comme les maisons Delmas, Caroulette, Maison Vieille et Chinon au village, ainsi que plusieurs fermes comme Jacques, Bigné, Saint-Anthony...

Un maréchal-ferrant y aurait exercé, puis elle a aussi abrité une auberge, comme en témoigne une photographie des années 1900. L'atelier des bouilleurs de cru ou distillateurs s'y est installé en 1950, d'après l'une des délibérations du conseil municipal. Dans les années 1970, des remaniements ont été apportés, consistant essentiellement en des réaménagements intérieurs.

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle

Maison située au centre du village, donnant à l'ouest sur la place. De plan long et étroit, elle partage son androne au nord avec la Maison Bastide, tandis qu'au sud, une parcelle non bâtie, correspondant à une unité parcellaire d'origine de la bastide, constitue le jardin de la maison.

Son élévation principale, à l'ouest sous croupe, est composée de deux travées et trois niveaux. La façade est encadrée de chaînes d'angles harpées. Le premier niveau est ouvert par une arcade en plein-cintre. Sous les couverts, deux portes donnent accès au rez-de-chaussée : à droite, une porte vitrée dont les jours sont fermés par une grille métallique à motifs de rinceaux ; à gauche, une large porte en bois à double vantaux.

Au-dessus de l'arcade, un cordon en pierre délimite l'étage. Il est éclairé par deux grandes fenêtres à encadrements de pierre en arc segmentaire. Un deuxième cordon marque la limite avec le comble à surcroît, percé de deux oculus en pierre.

Dans l'androne nord, l'examen du mur révèle un rehaussement de la toiture d’environ un mètre, d'après la différence de mise en œuvre des matériaux. A l’extrémité de ce mur gouttereau, une reprise de maçonnerie suggère un agrandissement vers l'est. L'élévation sud est à pans de bois sur un rez-de-chaussée maçonné.

A l'intérieur, deux remises au sol en terre battue occupent les extrémités du rez-de-chaussée, tandis que l'habitation occupe l'étage.

Un mur perpendiculaire à l'élévation sud, séparant le jardin en deux parties, est percé d'une porte à linteau de bois sous arc de décharge. Une vigne centenaire longe le mur gouttereau sud. Une pierre taillée en arc plein-cintre est posée au sol, sur laquelle est gravée une inscription difficilement lisible : "DA..CH PIERRE/1780 PETITOY". Dans la partie est du jardin, le mur de séparation de la venelle est percé d'une porte en arc plein-cintre, surmontée, côté venelle, d'un oculus gravé d'une inscription non déchiffrée.

Murs grès moellon enduit
bois pan de bois
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations rosace
Précision représentations

Une rosace est sculptée sur deux des claveaux de l'arcade du premier niveau, et une svastika ou "croix basque" sur le linteau des fenêtres de l'étage.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
  • Transfert de l'atelier des bouilleurs de cru des arceaux de la mairie à la cour de la maison Chory, 10 septembre 1950.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1D8
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.