Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Chapeloun

Dossier IA64002921 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Appellations Maison Chapeloun, Maison Peis, Maison Pees, Maison Pez
Parties constituantes non étudiées atelier
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Rue Notre-Dame
Cadastre : 1835 A 448 ; 2016 A 426

Cette maison, dont l'ancien nom est "Pees", correspond probablement à celle citée en 1692 sous le nom "Pez", les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Le bâti actuel correspond effectivement au 17e siècle. La partie ouest a été remaniée à la fin du 18e siècle, comme l'indique la date de 1782 sur la plaque surmontant la porte en arc plein-cintre.

Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835 avec une emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice, son nom est orthographié "Peis" et elle est la propriété du bonnetier Étienne Elissague. En 1877, elle appartient à Bernard Miremont.

Un atelier de fabrication de biscuits et une boutique s'y sont installés dans les années 1920. Des remaniements ont été effectués au début des années 2000 avec la création d'une boutique de macarons, et l'aménagement de plusieurs logements.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 4e quart 18e siècle
Dates 1782, porte la date

Cette maison est située au sud du village, elle partage son androne au sud avec la Maison Médecin, et au nord avec la Maison Frachou.

Son élévation principale, à l'est sous pignon, comporte deux travées et trois niveaux. Le rez-de-chaussée ouvre dans sa travée de gauche par une porte à encadrement en pierre et à, droite, par une porte et une fenêtre accotées, en béton. Le deuxième niveau est en encorbellement entre des têtes de murs sur corbeaux à trois quart-de-rond. Ce niveau est décoré d'un placage de faux pans de bois et il est ouvert par deux fenêtres en béton. L'étage en surcroît est percé de deux petites fenêtres. Ce troisième niveau a probablement été rehaussé postérieurement à la construction de la maison, car les murs de refends s'affinent fortement à mi-niveau.

L'élévation ouest sous croupe, donnant sur la rue des Frères, est ouverte par une large porte en arc plein-cintre surmontée d'une inscription avec millésime et un décor de rosaces.

Murs grès moellon enduit
bois pan de bois
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
croupe
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations rosace
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.