Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Cazères

Dossier IA64002587 inclus dans Station thermale des Eaux-Bonnes réalisé en 2018

Fiche

Précision dénomination pension de voyageurs
Appellations Maison Cazères, Hôtel de Paris, Hôtel du Petit-Paris
Dénominations hôtel de voyageurs
Aire d'étude et canton Pyrénées-Atlantiques
Adresse Commune : Eaux-Bonnes
Adresse : place de la Poste
Cadastre : 2018 AN Édifice détruit pour aménager la place de la Poste

Absent des représentations antérieures à 1837, mais déjà présent sur le plan géométrique des Eaux-Bonnes de 1841, cet édifice endossait dès l'origine la fonction de pension pour touristes. Relevant de la deuxième vague de construction de la station après les abords immédiats de l'établissement thermal, il comptait parmi les plus anciens gîtes de l'actuelle rue Louis-Barthou. Dès 1838, la Maison Cazères est mentionnée dans le guide du docteur Édouard Vastel en tant qu'hôtel du Petit-Paris. Durant le Second Empire, l'hôtel de Paris, dont le nom sera remployé plus tard pour une succursale de l'hôtel des Princes en face, est exploité par le dénommé Pascal Larcade.

En vertu d'une délibération du conseil municipal en date du 5 juillet 1868, l'édifice est acquis par la commune à la fin de cette même année pour un montant de 100 000 francs afin de procéder à la création de la place de la Poste et à l'ouverture de la rue de la Cascade, répondant de ce fait à des nécessités urbanistiques liées au développement de la station. La démolition de la Maison Cazères est actée en 1871, au profit d'une nouvelle place permettant d'accroître la superficie viaire et bâtie des Eaux-Bonnes.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1837, daté par travaux historiques

Situé à proximité du jardin Darralde dans l'enfilade de constructions à l'entrée de la station thermale, l'ancienne Maison Cazères s'inscrivait dans le contexte des constructions urbaines de la station, participant de ce fait au singulier programme architectural des Eaux-Bonnes. Son architecture mêlait les prérogatives de l'urbanisme haussmannien naissant et les influences vernaculaires ossaloises.

Le plan géométrique de 1841 dévoile le plan de l'édifice qui adoptait une forme trapézoïdale, s'adaptant vraisemblablement au relief naturel, au centre de laquelle se trouvait une cour intérieure, à l'instar des constructions urbaines habituelles.

Les lithographies, notamment de Charles Mercereau (1822-1864), mais aussi les photographies d'époque, en particulier d'Alphonse Davanne vers 1850, laissent apparaître l'édifice dans le prolongement de l'hôtel de la Poste - actuel hôtel des Eaux-Bonnes - et près de la Maison Marianne. Sur le modèle des immeubles de la station, alliant influences haussmanniennes et vernaculaires, la maison Cazères se composait d'une élévation avec trois étages et sept travées ainsi que d'un niveau de combles doté de fenêtres en chien-assis. D'après ces mêmes clichés, la construction était en moellons recouverts d'enduit peint et la toiture en ardoises. Une enseigne était disposée entre le premier et le deuxième étage.

Murs moellon enduit
pierre pierre de taille
Toit ardoise
Étages 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
États conservations détruit
Statut de la propriété propriété privée, Anciennement propriété privée, achetée par la commune en 1868 en vue de sa destruction en 1871.
Sites de protection site classé

Références documentaires

Documents d'archives
  • Augmentations et diminutions survenues dans les contenances et les revenus portés sur les matrices cadastrales année 1863.

    Archives municipales, Eaux-Bonnes
Documents figurés
  • Plan géométrique de la ville des Eaux-Bonnes, et visuel pour les promenades qui sont indiquées par des lignes ponctuées, terminé sur le terrain dans le courant du mois de juillet 1841. Dessin par F. Noble, lithographie E. Vignancour.

    Bibliothèque nationale de France, Paris : Cartes et plans, GE DL 1842-262-2
  • Plan cadastral des Eaux-Bonnes dressé par J. Turon le 17 septembre 1863, vu et approuvé par le préfet le 27 avril 1866.

    Archives municipales, Eaux-Bonnes
  • Plan d'élargissement de la rue de la Cascade, 1868.

    Archives municipales, Eaux-Bonnes : P1 (Plans)
Bibliographie
  • VASTEL Édouard. Guide des voyageurs et des malades aux Eaux-Bonnes. Paris : Béchet jeune, 1838.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Université de Pau et des Pays de l'Adour - Delpech Viviane