Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Carresse

Dossier IA64002941 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Carresse
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Rue Notre-Dame
Cadastre : 1835 A 473 ; 2016 A 409

Le nom de cette maison est cité dès 1452 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Si le bâti conserve peut-être des éléments de cette époque, la maison paraît datable du 16e siècle par sa typologie. Elle est citée en 1744 dans les délibérations du corps de Ville comme étant l'un des cabarets du village, contrôlé lors de la "visite des vins aux cabarets et chais de la ville".

Des reprises dans les maçonneries et des traces d'anciennes ouvertures témoignent de différentes phases d'extension, notamment visibles depuis l'androne, dans le mur gouttereau sud ; l'escalier paraît également avoir été déplacé, comme le montrent dans une chambre de l'étage d'anciennes ouvertures accolée à l'ouest de la cage d'escalier, notamment une porte à encadrement de pierre.

La maison figure sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise plus réduite que l'actuelle. En effet, toute la partie ouest était plus en avancée vers le jardin, des bases de l'ancien développement du mur nord y sont toujours visibles. Selon la matrice, elle appartenait à la famille Saint-Bois, puis Castagnet, également propriétaire de la ferme Guillebert.

Période(s) Principale : milieu 15e siècle, 4e quart 15e siècle , (?)
Principale : 16e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle

Cette maison est située dans la partie ouest de la rue Notre-Dame. Elle est mitoyenne avec la Maison Aubiré, au nord, avec laquelle elle partage la même toiture. Son androne au sud est en commun avec la Maison Maribère.

Son élévation principale, à l'est sous pignon, est composée de deux travées, divisées en trois niveaux. Le rez-de-chaussée est ouvert par une porte décalée sur la gauche, avec encadrement en pierre et linteau en arc segmentaire, tout comme la fenêtre de droite. L'étage est en encorbellement entre des têtes de mur, celle de droite étant à ressauts à trois quart-de-rond. La sablière est recouverte par une planche découpée de courbes et de contre-courbes. Ce niveau est composé de pans de bois simples, percé par deux ouvertures à encadrements en bois. La paroi des combles est aussi à pans de bois, en léger décalage avec ceux du niveau inférieur. Il est ouvert par une petite fenêtre sur la droite. Le pignon réunit cette maison avec la Maison Aubiré, la tête de mur nord s'interrompt à ce niveau.

L'élévation ouest est ouverte par une porte à encadrement en pierre dans la travée de droite. Une rangée de trois consoles est visible à mi-niveau. Une galerie règne à l'étage, l'élévation est couverte par le versant de croupe de la toiture. Une base d'un mur en prolongement du mur nord, formant un petit retour est visible dans le jardin ou "casalot". Au sud, une porte en arc plein-cintre donne sur la placette précédant la forge.

A l'intérieur, l'entrée depuis la rue donne sur un long couloir avec dalles de pierre calcaire. Un cloison à pans de bois délimite la pièce à vivre et la souillarde en enfilade. Un seuil d'escalier a été conservé et précède l'escalier à poteaux taillés à l'herminette.

Le couloir débouche sur une remise dont le sol est un mélange de galets, de moellons et de terre battue. Un alignement de corbeaux de pierre à 1,20 mètres de hauteur a été conservé sur la face interne du mur.

Dans la cage d’escalier, le mur est composé de pans de bois hourdés de briques, tandis que le mur ouest présente des irrégularités dans la maçonnerie, qui correspondent à un arc en plein cintre et à une porte à encadrement en calcaire, murée. Dans la chambre de l’autre côté de ce mur, est aménagée une cheminée peu engagée, à contre-cœur en brique. Une deuxième chambre côté ouest présente une cloison à pans de bois avec une ouverture obturée. Dans le grenier côté est, une paroi à pans de bois laisse voir le remplissage de torchis.

Murs grès moellon enduit
bois pan de bois
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
croupe
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
  • Visite des vins aux cabarets et chais de la ville et du Bourdallat, 30-31 mars 1744.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : BB10
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.