Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Campagne

Dossier IA64002938 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Campagne, Maison Percurayre, Maison Percuraïre, Maison Magret
Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Place des Arceaux
Cadastre : 1835 A 467 ; 2016 A 417 La maison a été divisée en deux parcelles en 1965. ; 2016 A 739

L'architecture de cette maison paraît datable du 17e siècle, par la mise en œuvre des pans de bois notamment. Dans la partie est, donnant vers la place, en retrait d'environ trois mètres de la façade actuelle, une cloison à pans de bois évidée, pourrait constituer la première façade de la maison, avant que les couverts n'aient été créés.

L'un des anciens noms de cette maison est cité à plusieurs reprises à partir du 18e siècle sous des orthographes différents : "Percuraïre" aussi "Percurayre" dans les registres d’état civil ainsi que dans plusieurs actes notariés. Elle est à cette époque le domicile du notaire royal Jean de Campagne.

Elle est citée en 1744 dans les délibérations du corps de Ville, comme étant l'un des cabarets du village, contrôlé lors de la "visite des vins aux cabarets et chais de la ville".

Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice, elle appartient toujours à la famille Campagne, dont un héritier est également notaire au début du 20e siècle. La famille possède également la Maison Enhors, située dans le quartier Agnescous. En 1869, elle change de nom pour "Campagne".

La maison a été partagée en deux propriétés distinctes en 1965. Des remaniements ont été effectués à cette période, dont une réfection de l'élévation est de la partie nord et des modifications de l'organisation intérieure.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle

Cette maison est située au centre du village, occupant deux unités du parcellaires originel de la bastide. Son emprise importante entoure une petite cour. Sa façade asymétrique, avec une toiture dont le pan nord et plus long que le pan sud, donne à l'est sur la place. Elle est mitoyenne au sud avec la Maison Colombots, et au nord avec la Maison Allian de devant.

Son élévation principale sous pignon est divisée en deux parties. Elles présentent toutes les deux travées divisées en trois niveaux. Le premier niveau ouvre sous les couverts, avec deux linteaux en bois reposants sur deux aisseliers ainsi que sur un large pilier en pierre.

La différence est prononcée à partir du deuxième niveau à pans de bois. Celui de la partie sud est composé de croix-de-Saint-André. Deux fenêtres alignées en bois éclairent l'étage. Le niveau des combles à surcroît est ouvert par deux petites fenêtres carrées. Quant à la partie nord, plus basse suivant le dénivelé de la place, elle présente un placage de faux pans de bois ; elle est percée par des ouvertures en béton à encadrements en bois.

Sous les couverts, la partie sud présente une devanture de boutique en bois. Elle est jouxtée à gauche d'une porte donnant accès au logis. La partie nord, quand à elle, ouvre par une large ouverture ainsi que par une porte à encadrement en grès à droite.

A l'intérieur, la partie nord a été fortement remaniée, tandis que la partie sud a gardé sa structure d'origine. La porte de la travée de gauche donne accès à un long couloir traversant toute la maison. Dans la partie ouest, un potager a été conservé. L'escalier est aménagé dans un dégagement du couloir, sur la droite. La cage est à pans de bois, et l'escalier sur poteaux dressés à l'herminette.

Murs grès moellon enduit
bois pan de bois
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours, en charpente
États conservations remanié
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
  • Visite des vins aux cabarets et chais de la ville et du Bourdallat, 30-31 mars 1744.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : BB10
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.