Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Berrio-Garchot

Dossier IA64003168 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Œuvres contenues

Appellations Maison Berrio, Maison Garchot, Maison Luscan
Parties constituantes non étudiées débit de boissons
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Rue Notre-Dame
Cadastre : 1835 A 402 ; 2016 A 372 ; 2016 A 374

Le nom Garchot apparaît dès 1387 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Une délibération de 1790 indique que la maison tombe alors en ruine, et, au vue du péril, le corps de Ville envisage sa démolition. Elle est vendue en 1818 par les Lamerenx d'Uhart-Juzon, famille noble originaire d’Aïcirits et de La Bastide, installée en Amérique. L'acheteur est Jacob Gomès, négociant à Saint-Esprit, issu de la communauté juive de Bayonne (il était le petit-fils de Jacob Gomès, apothicaire à La Bastide dans les années 1740). Il possédait également les maisons Marchand, Haristoy, Cassou, Braguet, Capdeville, Larre et le bâtiment rural La Fournière, situés au quartier La Côte. Puis elle est rachetée par Pierre Cornu Galan en 1823, pour la somme de 1600 francs.

Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise similaire à l'actuelle. Depuis lors, la parcelle a été scindée en deux parties et plusieurs remaniements ont été effectués. En 1842, les bâtiments de la partie nord, sur la rue, sont démolis. La maison est alors reconstruite, adossée au jeu de paume préexistant. En 1848, Pierre Cornu Galan vend la moitié de Garchot, qui devient donc une maison indépendante et prend le nom de "Garchot de haut". La maison qui abrite le jeu de paume, et que conserve Cornu Galan, prend le nom de "Garchot de bas". Un débit de boissons était attenant au jeu de paume dans les années 1860, tenu par la belle-fille de Cornu Galan, Marianne Elissague.

La maison est signalée dans la matrice cadastrale en possession de Pascal Diharce en 1891, puis de Pierre Cornu Galan, bonnetier en Amérique, en 1893. Elle est enfin acquise en 1899 par le charpentier Bernardin Hapette.

La partie nord a été acquise par la commune en 2008, avec l'aménagement d'un atelier d'artisanat au rez-de-chaussée et de logements à l'étage.

La partie sud, quant à elle, dont l'élévation principale a été modifiée par l'ouverture d'une large porte en béton dans sa travée de droite, est actuellement en cours de réhabilitation.

Période(s) Secondaire : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

Cet ensemble composé de deux maisons juxtaposées est situé dans la partie est de la rue Notre-Dame. Il est bordé par une venelle au nord, partagée avec la Maison Marchand, et il est mitoyen au sud avec le Chalet Désiré.

La partie principale, au nord, est adossée au jeu de trinquet. La façade sur rue, à l'ouest, comprend cinq travées et trois niveaux. Les ouvertures sont à encadrements de bois, tandis que les deux portes du rez-de-chaussée ont été reprises en béton. La porte centrale est surmontée d'un balcon à garde-corps métallique.

La partie sud présente également une composition régulière, de trois travées. Les ouvertures sont en pierre de Bidache. La porte d'entrée centrale a un encadrement à bases et impostes moulurées. A sa droite, une large ouverture en béton donne accès à un garage. Les autres ouvertures sont en arc segmentaire. Une asymétrie est apportée par la toiture, plus développée au sud.

Murs grès moellon enduit
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations remanié
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Démolition de la Maison de Garchot (ou de Berrio) appartenant au Sr Lamerenx et qui menace de ruine, 8 septembre 1790.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1D1
  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
Bibliographie
  • DARNERE F. La Bastide Clairence au XIVe siècle. T.E.R. Bordeaux : Université de Bordeaux, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine : TU DAR
  • LALANNE Guy (dir.). La Bastide Clairence. Ciboure : Jakintza, 2018.

    P. 243.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.