Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Bastide

Dossier IA64003173 inclus dans Village de La Bastide-Clairence réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Bastide
Dénominations maison
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Adresse : Place des Arceaux
Cadastre : 1835 A 408 ; 2016 A 365

Le nom de cette maison apparaît dès 1557 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Il est possible que le gros-œuvre date du 16e ou du 17e siècle. Des remaniements ont été effectués dans la partie ouest en 1698, d'après le contrat passé entre le propriétaire de l'époque, Me Pierre Molliès Saint Martin, notaire royal, et Pascouau et Jean de Sarramia, maçons père et fils, pour la construction de trois piliers devant la maison. Il possédait également la Maison Saint-Martin aujourd'hui appelée Chanchette, qui a conservé l'un des ces piliers, partagé entre les deux maisons.

Cette maison est représentée sur le plan cadastral de 1835 selon une emprise plus réduite que l'actuelle, l'extension de l'angle sud-est n'étant pas encore construite. La superficie de la maison a quasiment doublé depuis. Dans la matrice cadastrale, elle est indiquée appartenir en 1875 au charpentier Jean-Baptiste Pariès. Elle communiquait avec la Maison Chanchette, mitoyenne au nord, comme en témoignent des ouvertures maintenant condamnées.

Elle figure sur une photographie de la fin du 19e siècle avec ses anciens piliers soutenant l'étage à pans de bois. Cette façade a été remaniée au début du 20e siècle, d'après la plaque avec inscription précisant la date de 1901. Les ouvertures et jardinières en béton de l'étage sont datables des années 1920 ou 1930.

Plusieurs activités s'y sont succédé : elle a abrité une auberge, puis à partir de 1935, une épicerie appelée la "Guyenne et Gascogne", qui a subsisté jusqu'aux années 1980.

Période(s) Principale : 16e siècle, 17e siècle , (?)
Secondaire : 4e quart 17e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1901, porte la date

Maison située au centre du village, donnant à l'ouest sur la place. Elle occupe deux unités parcellaires de la bastide, elle est la plus large des maisons de ce côté de la place, faisant pendant avec la Maison Darrieux, en face, de dimensions encore plus importantes. Elle est mitoyenne au nord avec la Maison Chanchette et au sud avec la Maison Chory.

Son élévation principale à l'ouest, sous croupe, est composée de trois travées et deux niveaux. Le premier niveau est évidé, entre deux piliers soutenant une poutre reposant à ses extrémités sur deux épais corbeaux et soulagée en son centre par une colonne en fonte. Sous les couverts, une large porte à double vantaux et barreaux ouvre sur une grande remise ou "ezkaratz". Deux larges fenêtres en béton l'encadrent. Le deuxième niveau présente trois ouvertures alignées, soulignées chacune par une jardinière en béton. Sous la jardinière de la travée centrale, une plaque en marbre gris porte l'inscription "BASTIDE/1901".

Murs grès moellon enduit
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations remanié
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Contrat de convention entre Me Pierre Molliès St Martin, notaire royal, et Pascouau et Jean de Sarramia, père et fils, maçons pour la construction de trois piliers devant la maison Bastide

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, acte du 22 décembre 1698 (Me Pierre Jean Golar, 1699, 3E556 -0010 à 0013)

    L’an mil six cens quatre vingt dix et huit et le vingt et deuxiesme jour du mois de décembre après midy en la maison de Jean de Cassou de la ville de Labastide Clerance, par devant moy notaire royal soussigné, présans les tesmoins bas només , ont esté constitués en leurs personnes Pascouau et Jean de Sarramia, père et fils, mes massons du lieu de Navailles en Labourt, le fils dhuement esmancipé par le père pour la validitté des présans seulement ; lesquels de leurs bons grés, franches et agréables volontés, ont promis ainsy que par ces présans promettent et s’obligent de faire construire, en faveur de Me Pierre Mollies St Martin, notaire royal et Sr des maisons de Bastide et de St Martin de cette ville, icy présan, stipulant et acceptant, les trois pilliers du devant du costé de la place de sa dite maison, de bonnes murailles, sçavoir le pillier du millieu quy est entre lesdites deux maisons [de Bastide et de St Martin], tout de mesme et conforme quy est entre les maisons dustarits [Ustaritz] et de Cabatblanq et qui les soutient, avec un petit advancement de muraille tirant vers le milieu des dites maisons pour soutenir la savatte [?], tous les costés de pierre de taille tour de mesme quicelluy d’entre les dites d’Ustarits et de Cabatblanq, et les autres deux aussy de la mesme quallité et forme que l’autre, c'est-à-dire à prendre yceux pilliers et muraille tirant du costé de celluy du milieu soubs la poutre, de la mesme advance et grandeur que le pillier quy va soubs la maison de Cabatblanq avec le mesme advancement à chacun soubs les savattes [? savottes ?] des costés des dites maisons conformément à celluy quy est en la mesme maison de Cabatblanq, les bords aussy de pierre de taille, toutes lesquelles pierres de taille et autres sable, service et générallement tout excepté la chaux, les dits de Sarramia père et fils seront tenus de fournir et porter sur les lieux, à la réserve aussy de quattre boubiers [bouviers] que le Sr de Mollies St Martin promet de fournir pour partie du charroy ; lesquels pilliers ont promis et promettent faire pendant rameaux prochain au moyen de la somme de quarante livres tournoises que le Sr de Mollies St Martin a promis et s’oblige de leur payer, outre les quatre boubiers [bouviers] et fourniture de chaux en argeant comptant, sçavoir six livres à toutes heures, quatorze livres lorsqu’ils commenceront à faire et construire les dits pilliers, et le restant à la fin du travail [...].

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.