Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, ancienne école libre de filles et bureau de bienfaisance

Dossier IA33007448 inclus dans Village de Saint-Estèphe réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées cuvage, chai
Dénominations maison, école primaire, salle d'asile
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Estèphe
Adresse : rue de Calon
Cadastre : 1825 A5 1533, 1534 ; 2015 OA 1212, 1706

Un bâtiment figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1825. Les baies en arc segmentaire, les allèges en ressaut et la corniche avec double génoise indiquent une construction du 18e siècle.

Cette maison semble avoir été mise à disposition par le propriétaire, M. Chapoulié, pour servir de salle d'asile ou bureau de bienfaisance puis d'école libre de filles.

Une carte postale du début du 20e siècle montre effectivement le bâtiment comme étant une école ; toutefois, une partie a été détruite et remplacée par un cuvier.

Les archives indiquent qu'en 1882 "l'école libre subventionnée de filles du chef lieu est installée dans un bâtiment tout à fait impropre à cette destination et qui n'appartient pas à la commune (...), qui appartient au bureau de bienfaisance". Le projet de la commune est alors de racheter le bâtiment et de reconstruire une école. Est évoquée également la possibilité de réunir les écoles des garçons et des filles et d'acquérir le domaine de Carcasset pour y établir le nouvel établissement.

Ce n'est finalement qu'en 1925 que des travaux sont réalisés sur les plans de l'architecte Freylon : ils sont achevés en 1930.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Freylon, architecte, attribution par source

La maison est accompagnée de dépendances restaurées. Une baie de décharge encore visible indique la présence d'un cuvier.

La maison semble être composée de deux parties si l'on se fie aux travées de la façade.

La façade principale compte trois travées avec la porte en arc segmentaire au centre, surmontée d'une corniche. Les fenêtres, également en arc segmentaire, présentent des appuis moulurés et des allèges en ressaut. La travée centrale est délimitée par des pilastres que l'on retrouve également pour souligner les angles de la façade.

Deux travées complémentaires sont percées d'une porte et d'une fenêtre, avec un niveau de comble éclairé de deux ouvertures cintrées : c'est cette partie qui abritait l'ancienne école de filles.

Murs calcaire pierre de taille enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans croupe
Typologies IC3
États conservations restauré

Estuaire

TRAVEE 3
FORBAIE chambranle mouluré (porte) ; arc segmentaire (fenêtre) ; arc segmentaire (porte) ; corniche (porte)
POSRUE en alignement
POSPARC sur rue
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Lettre du curé avec projet d'établissement d'une salle d'asile dans le bourg dans les chais qui font partie de la maison Chapoulié, 1866/11/04.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Question des écoles, 1882/09/10.

    L'école publique des garçons de chef-lieu de la commune ne comprend qu'une salle de classe, dont la surface est de 70m carrés ; elle n'a même pas la hauteur réglementaire ; cette salle reçoit plus de 100 élèves ; l'école libre subventionnée de filles du chef lieu est installée dans un bâtiment tout à fait impropre à cette destination et qui n'appartient pas à la commune. L'inspecteur d'académie préconise de bâtir une école de garçons au hameau de Leyssac. Ce hameau important serait ainsi pourvu de deux écoles spéciales et d'une salle d'asile qui seraient à la portée des enfants habitant les hameaux limitrophes de la commune. Quant à l'école de garçons du chef-lieu elle suffirait au nombre d'enfants qui lui resterait et ne demanderait aucune modification (...) ; acheter l'immeuble dans lequel est installée au chef-lieu l'école libre subventionnée des filles et reconstruire l'école qui deviendra convenable ; cet immeuble appartient au bureau de bienfaisance.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Lettre du préfet qui invite la commune à bâtir un local pour servir à l'établissement d'une école communale de filles ; commission nommée, 1881/11/13.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Projets d'école de filles, 1881/12/18.

    Possibilité d'achat par la commune du local occupé actuellement par l'école de filles ; projet également de réunir l'école de filles et celle de garçons qui sera bientôt insuffisante : recherche d'un emplacement pour cette nouvelle construction ; projet d'acheter la propriété de Carcasset.

    AD Gironde, 2 O 3117. Lettre de l'inspection académique au préfet, 1er juin 1882.

    Population : 2687 habitants ; hameaux importants notamment celui de Leyssac. Distribution des écoles : au chef-lieu une école publique de garçons, une école libre subventionnée de filles, une salle d'asile libre ; à Leyssac, une école libre subventionnée de filles, une salle d'asile libre. L'école des garçons ne comprend qu'une salle de classe sont la surface est de 70m2, qui n'a pas la hauteur réglementaire (...) ; l'école libre subventionnée de filles du chef-lieu est installée dans un bâtiment tout à fait impropre à cette destination et qui n'appartient pas à la commune.

    Solutions préconisées : bâtir une école de garçons au hameau de Leyssac, ce qui permettrait de conserver l'école de garçons du chef-lieu en l'état ; acheter l'immeuble dans lequel est installée au chef-lieu, l'école libre subventionnée des filles et reconstruire l'école qui deviendrait convenable. Cet immeuble appartient au bureau de bienfaisance.

    AD Gironde, 2 O 3117. Extrait du registre des délibérations du conseil municipal concernant les réparations à l'école des filles, 23 novembre 1890.

    Toiture de l'école des filles en mauvais état ; local qui appartient au bureau de bienfaisance.

    AD Gironde, 2 O 3117. Extrait du registre des délibérations du conseil municipal à propos des transformations de l'école de filles du bourg, 12 février 1925.

    Plan, devis et cahier des charges par M. Freylon, architecte.

    AD Gironde, 2 O 3117. Projet de transformation de l'école des filles, devis des travaux d'après les plans de M. Freylon, architecte à Bordeaux, 31 août 1927.

    Démolition de toiture, démolition des maçonneries (façade sur rue, façade sur cour, dépendances et murs de clôture).

    AD Gironde, 2 O 3117. Transformation de l'école de filles, procès-verbal de réception définitive des travaux exécutés sous la direction de M. Freylon, architecte à Bordeaux, 5 juillet 1930.

    Jaumouille, entrepreneur des travaux de charpente à Saint-Louis-de-Montferrand.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
  • Dossiers d'administration communale, Saint-Estèphe, Édifices publics, monuments, écoles, 1874-1907.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3117
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire