Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, ancien domaine viticole

Dossier IA33003947 réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Parties constituantes non étudiées chai
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Vivien-de-Médoc
Lieu-dit : Darieux
Cadastre : 1833 D2 51 ; 2014 D 1255

Darieux est indiqué sur la carte de Belleyme dans la 2e moitié du 18e siècle. Un bâtiment en L figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1833. Une carte postale du début du 20e siècle montre la demeure entourée de vignes.

Un acte de vente daté 1939 fournit la description de la demeure ainsi que des dépendances qui l'accompagnent : au nord un vaste chai et cuvier (transformés aujourd'hui en logement) ; à l'ouest, une écurie, une remise, une étable, un hangar attenant construit en pierres et planches, couvert en tuiles, poulailler et pigeonnier au sud, jardin potager au devant de la maison d'habitation ; cour avec bosquets entre ces bâtiments.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle

La maison à étage carré présente une façade à quatre travées. Les angles sont arrondis et moulurés. Une double génoise court sur l'ensemble des façades.

A l'intérieur de la maison, une baie aujourd'hui condamnée donnait peut-être accès aux chais et aux cuviers attenants : cette partie remaniée correspond aujourd'hui à des logements séparés de la propriété.

Sur la façade latérale sud, une table décorative porte l'inscription : DOMAINE DE DARRIEUX.

Murs calcaire enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
Typologies IC3
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    Collection particulière. Vente par M. et Mme Lagarde (demeurant à Méric, Jau-Dignac-et-Loirc) à M. Paul Walter, 13 février 1939. Me Henri Garat, notaire à Lesparre.

    Propriété rurale connue sous le nom de "Domaine de Darrieux", maison de maîtres, construite en pierres couverte en tuiles, élevée sur terre-plein d'un rez-de-chaussée et d'un premier étage comprenant :

    Au rez-de-chaussée : cinq pièces dont une au couchant à usage de cuisine, chambre de bonne à côté, petit vestibule entre la cuisine et la pièce servant de bureau, salle à manger à côté de ce bureau, salon en suivant. Ces trois dernières pièces ouvrant sur le devant.

    On aboutit au premier étage par un escalier en bois placé dans le vestibule dont il vient d'être parlé, corridor en haut de cet escalier sur lequel ouvrent cinq pièces composant le premier étage, toutes à usage de chambres à coucher.

    Au nord de la maison, vaste chai et cuvier ; un peu plus loin au couchant de la maison, bâtiments d'exploitation comprenant : écurie, remise, étable, hangar attenant construit en pierres et planches, couvert en tuiles, poulailler et pigeonnier au midi, jardin potager au-devant de la maison d'habitation ; cour avec bosquets entre ces bâtiments ; lesque au couchant, bois au midi ayant sa sortie non loin de la voie ferrée et par lequel on aboutit à la route départementale de Bordeaux au Verdon, autre chemin de service au nord ayant sa sortie vers les Petits Morins (cadastre D n°49, 50, 51, 52 bis) : 63 ares ; une pièce de terre labourable (n°52, 2ha20a40ca) ; une pièce de terre et vigne (n°53p, 1ha11a) ; une prairie (n°46p, 1ha44a30ca) ; pièce de terre (n°43p, 44, 4ha35a98ca) ; une pièce de bois (n°106 et 107p, 29 a65ca), une pièce de bois taillis (n°108, 47a80ca), une pièce de bois taillis (n°48p, 41a, 50ca), une autre pièce de bois de chênes et pins (n°112, 113p et 155p, 51a29ca), une pièce de terre (n°46p, 47p, 2ha46a), etc.

    Une parcelle de terre labourable appelée Poirier ou Le Jouta ou Pètre sur laquelle se trouve édifiée une maison composée de quatre pièces avec hangar, cour et puits mitoyen Legrand (53p, 54p et 55, 1ha29a94ca), une parcelle de terre et vigne (2ha28a30ca), une parcelle de vigne (9a55ca), etc.

    Origine de propriété : ensemble acquis de Henri Courcelles Labrousse et Valentine Mazeau son épouse (demeurant dans les Basses-Pyrénées à Lescar) ; M.Courcelles Labrousse avait acquis la propriété de Mme Barbeyrac de Saint-Maurice, née Morin-Eycard le 5 juin 1920 ; Mme Barbeyrac de Saint-Maurice possédait ces biens d'une donation entre vifs du 20 novembre 1894 de ses parents Pierre Adrien de Morin-Eycard et Victoire Augustine Rupsan de Morin son épouse (résidant au château du Port).

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire